Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Crise à Boko Haram : Abubakar Shekau exécute le porte-parole du groupe

Crise à Boko Haram : Abubakar Shekau exécute le porte-parole du groupe

Nigéria

La lutte fratricide au sein du groupe islamiste Boko Haram prend un nouveau virage. Dans une vidéo consultée par l’AFP, Abubakar Shekau, leader d’une faction de Boko Haram, affirme avoir tué le porte-parole du groupe.

Abubakar Shekau ne pardonne pas les “infidélités”. C’est en tout cas ce qu’il laisse entendre dans l’enregistrement sonore d’une réunion qu’il a organisée avec ses commandants et consulté par l’AFP.

Il y déclare avoir “tué Tasiu” – également connu sous le nom d’Abu Zinnira – et qui était jusqu’alors le porte-parole de la secte islamiste. Abubakar Shekau l’accuse notamment d’avoir fomenté un complot contre lui avec l’aide d’un autre commandant du groupe, Baba Ammar.

Dites-moi quelle est la punition pour ceux qui complotent contre leur chef ?

À en croire Shekau, ils seraient à la base de la rumeur selon laquelle il n’est plus apte à diriger l’organisation. Mais en plus, ils auraient mené des attaques sans son consentement.

L’objectif de Shekau est un peu plus clair : prévenir les autres combattants de ce qui pourrait leur arriver en cas de trahison. D’ailleurs, il n’hésite pas à le leur rappeler. “Dites-moi quelle est la punition pour ceux qui complotent contre leur chef ?”, interroge Shekau pendant cette réunion. “De par notre code d’allégeance, nous n’hésiterons pas à sanctionner tout élément qui commet ce crime”.

Affaibli par l’armée nigériane et par les dissensions au sein même de son groupe qui a prêté allégeance à l‘État islamique en 2015, Abubakar Sekau vient de creuser un peu plus l‘écart avec certains commandants du groupe. Des rapports avançaient en effet des divergences sur les questions de stratégie, de tactique et de logistique.

À cela, il faut ajouter la guerre de leadership entre Shekau et le chef désigné par l‘État islamique, Abou Mosab Al Barnaoui, qui n’est autre que le fils du fondateur de Boko Haram, Mohamed Yusuf.

Depuis l’allégeance de Boko Haram à l’EI, Abubakar Shekau est régulièrement critiqué par Al Barnaoui pour “ses tendances dictatoriales” et pour avoir notamment assassiné des commandants dans des accès de paranoïa.

Voir plus