Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Gambie: le président promet de réparer les injustices commises

Gambie: le président promet de réparer les injustices commises

Gambie

Le président de la Gambie Adama Barrow promet des réformes radicales dans son pays et le respect de la liberté d’expression par son gouvernement.

L’une des résolutions fortes du nouveau président depuis sa prise de fonction a été de maintenir son pays au sein de la Cour pénale internationale. (après l’annonce en novembre 2016 d’un retrait de cette juridiction internationale par le régime de l’ex-président Yahya Jammeh).

_La justice guidera notre action et ce gouvernement a l’intention de maintenir cet esprit d’unité nationale : le monde entier nous soutient et la Gambie restera un point d’ancrage de la paix et l’espoir pour permettre a d’autres d’en tirer des leçons. Longue vie a la république de Gambie !L’une des résolutions fortes du nouveau président a été de maintenir son pays au sein de la Cour pénale internationale. Toujours avancer ! Jamais reculer A déclaré le président Barrow.

Le nouveau chef de l‘état gambien a déjà libéré plusieurs prisonniers politiques, une quarantaine en décembre suite à la présidentielle, et en janvier aussi. C’est ainsi que l’opposant historique Ousainou Darboe a été libéré en décembre. Il a été nommé ministre des Affaires étrangères. Le nouveau ministre de l’Economie et des Finances Amadou Sanneh a retrouvé la liberté en janvier.

Dans son discours de ce jeudi 23 février, Adama Barrow qui a gracié depuis mardi près de 200 prisonniers jugés ou en attente de jugement dit vouloir mettre fin à un long règne brutal vécu sous la présidence de Yahya Jammeh.

L’annonce de la libération des prisonniers par Barrow a été un énorme soulagement pour la policière Adama Manneh. Son frère, le chef Ebrima Manneh, journaliste arrêté est porté disparu depuis 2006.

La jeune femme a depuis, fait le tour des prisons de Banjul dans l’espoir de le retrouver ; sans succès pour l’instant.

Je suis allé au quartier général où la liste a été apportée pour voir si son nom faisait partie des graciés, mais son nom n’y figurait pas ; je dois à présent consulter la liste des crimes majeurs. Un avocat s’est plaint que mon frère a été arrêté à son bureau et maintenant, il est porté disparu. Décrit-elle.

Des groupes de défense des droits Humains accusent l’ancien président de torture, disparitions et meurtres d’opposants. Des membres de son administration comme Ousmane Sonko, ancien ministre de l’intérieur sont également accusés d’atrocités.

Adama Manneh espère que Yahya Jammeh, aujourd’hui en exil en Guinée équatoriale soit jugé pour les crimes commis.

Voir plus