Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Guinée : cinq morts dans des manifestations contre la fermeture des classes

Guinée : cinq morts dans des manifestations contre la fermeture des classes

Guinée

Les rues de Conakry, la capitale guinéenne, teintées de violences ce lundi. Cinq personnes ont été tuées et une trentaine d’autres blessées dans des manifestations pour la réouverture des classes.

Le bilan est inquiétant et témoigne de l’ampleur que prend la grève des enseignants en Guinée. Ce lundi, à Conakry, la violence a atteint des proportions. La circulation sur les différents axes routiers de la ville a été perturbée par des manifestations initiées par des élèves pour la réouverture des classes, fermées depuis environ trois semaines.

“Non déclarées et interdites” selon le gouvernement, ces manifestations ont fait cinq morts et blessé une trentaine d’autres – dont des forces de l’ordre, annonce un communiqué du gouvernement. Douze autres personnes ont par ailleurs été interpellées quand de nombreux dégâts matériels ont été constatés, notamment sur des ambulances et des centres médicaux communaux.

Ces violentes manifestations sont la conséquence d’un bras de fer entre syndicats d’enseignants et gouvernement sur l’intégration dans la fonction publique des enseignants vacataires et la revalorisation salariale des enseignants déjà intégrés.

Ces différents points avaient animé les discussions entre les deux parties durant plusieurs jours, et dans la soirée de dimanche, le gouvernement a annoncé un accord avec les responsables syndicaux qui devait être formellement signé ce lundi.

Mais lundi encore, les classes sont restées fermées à Conakry et dans le reste du pays. Car, annonce la BBC, les syndicats ont décidé de maintenir le mot d’ordre de grève jusqu‘à la satisfaction totale de leurs revendications.

Photo Crédit : Actuconakry
Voir plus