Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : vidéo de massacre au Kasaï, le gouvernement reconnaît des ''excès''

RDC : vidéo de massacre au Kasaï, le gouvernement reconnaît des ''excès''

Congo

Après avoir démenti vigoureusement ce qu’il a qualifié de ‘‘montages ridicules’‘, le gouvernement congolais revient sur sa déclaration et reconnaît que des soldats ont commis des ‘‘excès’‘ quant à la vidéo mettant en cause l’armée dans un massacre de civils.

Dans la journée de samedi, interrogé par l’AFP sur la vidéo qui défraie la chronique sur les réseaux sociaux, le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, l’avait dans un premier temps qualifiée de ‘‘montages ridicules’‘.

Après une mise au point, le gouvernement a finalement reconnu que des ‘‘accrochages [..] entre une patrouille des FARDC (Forces armées de la RDC) engagée contre le groupe terroriste Kamwina Nsapu et des assaillants porteurs d’armes de guerre, de chasse et d’armes blanches’‘ ont eu lieu en décembre à Mwanza Lomba, village du Kasaï-oriental où la scène a été filmé.

Selon le gouvernement, la vidéo ‘‘est vraissemblablement un montage réalisé par les pourfendeurs du gouvernement’‘.

‘‘Tous les excès et abus signalés (imputés à) des éléments des FARDC dans cette opération ont été pris en charge conformément au code pénal militaire dès la fin de cette opération l’année dernière, et un officier et un sous-officier en répondent d’ores et déjà devant la justice militaire’‘ a dit le gouvernement sans faire mention de la juridiction devant laquelle comparaissent les deux hommes, ni les charges retenues contre eux.

Alors qu’aucune poursuite n’a jamais été communiquée, le pouvoir congolais, a qualifié de ‘‘tardive, inutile et malveillante’‘ la ‘‘dénonciation par les réseaux sociaux’‘ des crimes qu’il promet juger.

La Mission de l’ONU au Congo (Monusco) a ouvert une enquête sur cette vidéo et d’autres allégations sur les atrocités dans la région du Kasaï.

Le Haut-Commissariat de l’ONU pour les droits de l’Homme a affirmé son inquiétude par rapport aux informations selon lesquelles l’armée congolaise aurait ‘‘tué plus de 101 personnes’‘ lors d’affrontements au Kasaï-central le 9 et le 13 février.

Voir plus