Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Zimbabwe : le pasteur Mawarire envisage de briguer la présidentielle de 2018

Zimbabwe : le pasteur Mawarire envisage de briguer la présidentielle de 2018

Zimbabwe

Devenu une figure de proue de la contestation anti-gouvernementale au Zimbabwe, le pasteur Mawarire envisage sérieusement de briguer la présidentielle en 2018 face au président Robert Mugabe.

La “bataille” entre le pasteur Evan Mawarire et le chef de l‘État du Zimbabwe, Robert Mugabe pourrait se poursuivre jusque dans les urnes en 2018. A sa sortie du tribunal vendredi à Harare, le pasteur-opposant a confié ses envies de devenir président de la République dans ce pays d’Afrique du Sud.

“Si le besoin se fait sentir ou s’il s’avère nécessaire pour moi de participer aux élections, je veux vraiment me rendre disponible pour cela”, a lancé le pasteur Mawarire aux journalistes à sa sortie du tribunal où il était entendu par la justice, précisant qu’il n’a pas encore pris sa décision.

Evan Mawarire comparaissait vendredi devant la justice zimbabwéenne, accusé de tentative de sabotage du gouvernement et d’incitation à la violence. L’audience repoussée, il comparaîtra de nouveau le 16 mars.

Au fil des mois, le pasteur Mawarire – jusque-là inconnu du grand public – a réussi à s’imposer comme le fer de lance de la nouvelle génération d’opposant au régime d’Harare. Dans un pays où les autorités sont encore fort peu enclin aux critiques, il parvient à mobiliser via les réseaux sociaux des millions de personnes sous la bannière de son slogan #TisFlag (ce drapeau).

S’en suit alors une série de manifestations contre la politique économique de Robert Mugabe, parfois brutalement réprimées par les forces de l’ordre. Avec son départ en exil pour l’Afrique du Sud et la répression des forces de l’ordre, le mouvement s’est atténué.

Mais pas la crise économique. En dépit de la mise sur le marché de billets d’obligation pour faciliter les retraits d’argent des consommateurs zimbabwéens dans les banques, l‘économie zimbabwéenne n’a toujours pas trouvé ses repères.

Voir plus