Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

This is Culture

this-is-culture

Le film "Félicité" du réalisateur Alain Gomis en première au festival de Berlin

Le film "Félicité" du réalisateur Alain Gomis en première au festival de Berlin

Allemagne

La ville de Kinshasa prend vie et rend vie dans le film “Félicité” du réalisateur Alain Gomis, qui concourt au Festival de Berlin. Un film qui présente les difficultés de la vie quotidienne en RDC et rend un vibrant hommage à la femme.

Le quatrième film du réalisateur franco-sénégalais raconte l’histoire et les dures réalités de la vie en République démocratique du Congo. Il brosse le portrait de Véro Tshanda Beya qui joue le rôle de félicité, une chanteuse de bar qui doit trouver de l’argent pour que son fils, victime d’un accident, puisse être opéré. 

À ses côtés, figurent d’autres acteurs non-professionnels dont Papi Mpaka dans le rôle du prétendant et Gaétan Claudia dans celui du fils.

C’est un film qui n’ignore pas les problèmes. Mais c’est un film qui dit que nous avons à construire quelque chose ensemble, il parle des problèmes qui existent, mais il est très clair que nous pourrions construire quelque chose ensemble. Donc c’est un film que nous avons voulu résolument optimiste ; pas d’une façon d’une manière très naïve, mais optimiste dans notre réalité, des réalités qui sont parfois difficiles. Explique Alain Gomis.

“Félicité n’est pas habituée à demander, elle préfère se battre seule, elle est aussi un peu mystérieuse, ne prie pas, n’a pas d’amis”, décrit l’actrice qui parle d’une expérience inoubliable.

C‘était une belle expérience fantastique, c‘était incroyable de travailler avec grand réalisateur comme Alain Gomis, nous avons beaucoup appris de lui Ce film raconte tout simplement la vie quotidienne à Kinshasa, c’est notre façon de vivre. Raconte Véro Tshanda Beya ‘‘Félicité’‘.

Son personnage va devoir trouver sa voie entre lutte et acceptation. Il va également s’ouvrir aux autres, permettant au film de quitter le terrain du drame social, dans une deuxième partie, pour celui de l’histoire d’amour.

Ici, le réalisateur privilégie les émotions, laissant une place importante aux rêves ainsi qu‘à la musique, avec les chansons de Félicité, les répétitions d’un orchestre symphonique qui fonctionne à la manière d’un choeur antique et la participation d’un collectif congolais Kasai All Stars.

‘‘Félicité’‘ est l’un des 18 films en compétition cette année dans la Berlinale, les prix seront remis le 18 février, à la veille de la fermeture du festival le 19 février. Financé en partie par la France et le Sénégal, “Félicité” sera aussi en compétition au Fespaco, le festival panafricain du cinéma qui se tient fin février à Ouagadougou, au Burkina Faso.

Voir plus