Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Burkina Faso : Roch Marc Christian Kaboré sous le feu des critiques

Burkina Faso : Roch Marc Christian Kaboré sous le feu des critiques

Burkina Faso

L’opposition reproche au président de la République d’avoir géré sa première année au pouvoir d’une manière « chaotique » et d‘éprouver de « réelles difficultés à incarner la fonction » de chef de l‘État.

Zéphirin Diabré, le leader de l’UPC, l’Union pour le progrès et le changement et chef de file de l’opposition a tenu une conférence de presse dans laquelle il dénonce le pilotage à vue et une gestion ballottée au gré des événements.

L’opposition a d’ailleurs publié un mémorandum dans lequel elle pointe un tricéphalisme au sommet de l‘État composé du président Kaboré, du président du Parlement et patron du parti au pouvoir Salifou Diallo et du ministre de l’Intérieur Simon Compaoré. Trois personnalités qui se livrent à un affrontement à peine feutré, s’insurge le mémorandum.

Un pouvoir qui passe son temps à signer des papiers, des accords.

Parallèlement, les leaders de l’opposition font remarquer une corruption galopante, une administration d’affairistes et politisée où prospère le clientélisme.

« Si rien n’est fait pour changer les choses, le Burkina Faso risque de faire face à une autre insurrection populaire identique à celle qui a ravagé le régime du président Blaise Compaoré en octobre 2014 », ont-il prévenu.

Pointé comme membre du triumvirat à la manœuvre à Ouagadougou, le président de l’Assemblée nationale et numéro 2 dans le protocole d‘État Salifou Diallo a lui aussi mis à l’index un pouvoir bureaucratique en juillet, qui « passe son temps à signer des papiers, des accords ».

Arrivé au pouvoir un an après la chute l’ancien président Blaise Compaoré, Roch Marc Christian Kaboré et son équipe sont parvenus à mobiliser 28 milliards d’euros pour financer un plan de développement élaboré sur quatre ans, jusqu’en 2020.

Voir plus