Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sport

sport

La Russie privée des Mondiaux d'athlétisme

La Russie privée des Mondiaux d'athlétisme

Monaco

La suspension de la Russie de toute compétition internationale reste maintenue jusqu’en novembre prochain. Elle sera donc privée des championnats du monde d’athlétisme prévu à Londres au mois d’août prochain.

Ils espéraient être à Londres, c’est raté. Les athlètes russes vont devoir suivre à la télévision les Mondiaux prévus dans la capitale britannique en août prochain. Ainsi en a décidé la Fédération internationale d’athlétisme, à l’issue de son conseil lundi, au Cap-d’Ail, près de Monaco. La Russie n’est pas prête, c’est le constat établi par la task force présidée par le Norvégien Rune Andersen. « Nous avons aujourd’hui fait un rapport au conseil de l’IAAF sur les développements concernant la Russie depuis notre dernière réunion. Certains de ces développements sont négatifs : des propos inutiles du Vice-Premier ministre russe Mutko, des preuves qu’un autre entraîneur suspendu entraîne toujours des athlètes, des contrôles limités au niveau national et quelques problèmes avec les contrôles en cours », explique-t-il.

Autant de manquements qui contraignent l’instance dirigeante de l’athlétisme mondial à maintenir les sanctions contre la Russie qui, selon le président de l’IAAF Sebastian Coe, ne pourrait réintégrer complètement la famille de l’athlétisme qu’après octobre 2017, donc après les Mondiaux. Une question de timing. « Nous avons la capacité de séparer les sportifs propres et le potentiel des sportifs propres d’un système corrompu et ça prendra du temps. Comme vous le savez, ce ne sont pas que des défis russes. Nous avons connu des problèmes d’antidopage dans le sport aussi longtemps que j’ai été actif en tant que concurrent et dans l’administration », souligne le patron de l’athlétisme mondial.

Certains de ces développements sont négatifs : des propos inutiles du Vice-Premier ministre russe Mutko, des preuves qu'un autre entraîneur suspendu entraîne toujours des athlètes, des contrôles limités au niveau national et quelques problèmes avec les contrôles en cours

Une réintégration partielle possible en mai

Suspendue de toute compétition internationale depuis novembre 2015 pour dopage institutionnalisé, la Russie avait dû se présenter aux Jeux olympiques de Rio, l‘été dernier, avec un groupe restreint, amputée d’une centaine d’athlètes mis en cause dans le scandale de dopage. Mais, elle pourra tout de même bénéficier d’une réintégration partielle dès mai prochain. Mais à une seule condition : satisfaire aux exigences de l’Agence mondiale anti-dopage.

Voir plus