Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Mines: conférence internationale au Cap

Mines: conférence internationale au Cap

Afrique du Sud

Les investisseurs et les sociétés minières ont rendez-vous de lundi à l’occasion de la plus grande conférence de l’industrie minière africaine au Cap en Afrique du sud.

L’espoir est que la hausse des prix des produits de base puisse relancer les investissements après des années de ralentissement.

L’African Mining Indaba, la conférence internationale annuelle de l’investissement minier en Afrique se tient alors que la demande en Chine, l’un des plus gros consommateurs mondiaux de minerais, commence à se stabiliser.

Les produits comme le fer, le cuivre et l‘étain en hausse , suscitent l’espoir parmi les analystes . Ils espèrent que la conférence de cette année pourra stimuler le financement de nouvelles entreprises minières.

L’effondrement des prix a entraîné la stagnation de plusieurs économies tributaires des produits de base à travers l’Afrique.Des entreprises ont été contraints de degraisser ou alors de fermer.

Les plus grands producteurs de cuivre de d’Afrique, comme la Zambie et la République démocratique du Congo (RDC), ont été parmi les plus touchés, avec des milliers d’emplois perdus au cours des trois dernières années.

La perte d’emplois a également frappé l’Afrique du Sud, l‘économie la plus diversifiée du continent, qui lutte contre une croissance médiocre.

Le dernier rapport de la Banque mondiale montre que le pire est enfin terminé.

Les prix du cuivre ont bondi de 10% au dernier trimestre de 2016, “le premier gain trimestriel à deux chiffres en près de cinq ans”, indique le rapport.

La banque prévoit une augmentation du prix des métaux de 11 pour cent en 2017, une amélioration significative par rapport à une prévision antérieure de seulement 4 pour cent.

La faible production minière comme l’or , le platine et les diamants a été citée comme l’une des principales cause de la du relentissement de l’Afrique du Sud, actuellement à un taux annuel de 0,2 pour cent.

Voir plus