Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Peugeot installe une usine d'assemblage de véhicules au Kenya

Peugeot installe une usine d'assemblage de véhicules au Kenya

Kenya

<h3>Après quinze années d’absence, le groupe Peugeot va de nouveau assembler des véhicules au Kenya.</h3> <p>Le constructeur automobile français Peugeot <span class="caps">PSA</span> Citroën signe son “retour” au Kenya. Le groupe vient de signer une convention avec l‘État kényan pour commencer l’assemblage de véhicules dans le pays dès juin 2017. </p> <p>La signature de l’accord entre le groupe et les autorités kényanes s’est faite ce samedi en présence du ministre français de l’Economie et des Finances Michel Sapin et du président kényan Uhuru Kenyatta.</p> <p>Il s’agira d’assembler dans un premier temps la berline Peugeot 508, puis le nouveau <span class="caps">SUV</span> Peugeot 3008, pour “un volume annuel de plus de 1.000 unités destiné à couvrir les besoins du marché kényan”, a détaillé le groupe dans un communiqué. </p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">Peugeot Group have signed a contract to begin assembling Peugeot vehicles in Kenya. <a href="https://t.co/TOz59dAtx8">pic.twitter.com/TOz59dAtx8</a></p>— Uhuru Kenyatta (@UKenyatta) <a href="https://twitter.com/UKenyatta/status/827814215364837376">4 février 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>En décembre dernier, l’annonce de l’ouverture d’une usine d’assemblage de Peugeot dans ce pays est-africain avait été faite, sans pour autant préciser si le groupe allait ouvrir sa propre usine, ou allait sous-traiter avec une entreprise déjà présente dans le pays. L’information est désormais claire, Peugeot ouvrira sa propre usine, de taille modeste à l‘échelle de la production mondiale du groupe.</p> <p>Un partenariat dont se réjouissent les deux parties. Pour Peugeot <span class="caps">PSA</span> Citroën qui avait assemblé des véhicules entre 1974 et 2002 au Kenya, il s’agit en effet d’un investissement qui lui permettra d’accentuer sa stratégie de développement sur le marché africain. </p> <p>Un projet matérialisé en Ethiopie avec notamment l’ouverture d’une usine d’assemblage de véhicules à Wukro, dans la région du Tigré. Mais également au Maroc où un projet similaire est en cours de réalisation. </p> <p>Du côté kényan, on salue évidemment le dynamisme du secteur industriel et les emplois que cela peut fédérer. Le président Uhuru Kenyatta en est convaincu : “l’industrie kényane est en mouvement” et le Kenya en passe de consolider sa position de moteur économique de l’Afrique de l’Est. </p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">Last year, manufacturing output grew 3.5%, signalling the revival of Kenyan industry, and our return to regional dominance. <a href="https://t.co/DzDkq22KN5">pic.twitter.com/DzDkq22KN5</a></p>— Uhuru Kenyatta (@UKenyatta) <a href="https://twitter.com/UKenyatta/status/827814323091304448">4 février 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <b><i>Photo crédit : @UKenyatta</i></b>
Voir plus