Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Bénin/Déguerpissement du domaine public : le président Talon dénonce un pays de "pagaille"

Bénin/Déguerpissement du domaine public : le président Talon dénonce un pays de "pagaille"

Bénin

Patrice Talon, le chef de l‘État béninois était face aux hauts dignitaires musulmans de son pays ce samedi. Après la controverse née d’une mesure interdisant l’occupation des espaces publics, le président béninois a entrepris de leur expliquer sa vision des choses.

“Tout ce qui touche à la foi, il faut savoir en parler, avec calme”, a estimé le président béninois. C’est dans cet ordre d’idées qu’il a reçu les responsables musulmans béninois qui ont du mal à comprendre une mesure d’interdiction d’occupation du domaine public.

Ces derniers avaient en effet demandé une autorisation pour les prières du vendredi, les mosquées étant trop exiguës pour le nombre de fidèles.

Mais dans un ton ferme empreint de courtoisie, Patrice Talon leur a rappelé la nécessité de s’imposer une certaine discipline et d’aller au bout de cette mesure pour l’avancée et le développement du pays. “Nous avons décidé de transformer nos grandes villes et nous sommes engagés à mettre en place un programme d’investissement important”, a-t-il annoncé, insistant sur le fait que ces projets ne peuvent s’accomplir dans le “désordre”.

Je regarde le Rwanda avec admiration, tout le monde en parle, le Botswana, le Malawi. Mais il y a autour d'eux des pays qui sombrent dans la pagaille (...) le Bénin est un pays de pagaille et parfois nous sommes fiers de ça.

“Je regarde le Rwanda avec admiration, tout le monde en parle, le Botswana, le Malawi. Mais il y a autour d’eux des pays qui sombrent dans la pagaille (…) le Bénin est un pays de pagaille et parfois nous sommes fiers de ça”, a-t-il déploré.

Un état d’esprit que le chef de l‘État béninois – qui a accédé au pouvoir en avril 2016 – espère changer, même si, reconnaît-il, il peu y avoir “des dérapages, de la précipitation”. “Vous pouvez nous critiquer parce que nous voulons aller trop vite. Mais pas nous critiquer en disant que nous n’aimons pas notre pays, nous m’aimons pas les musulmans, les chrétiens… ça n’a rien à voir”, a-t-il ajouté.

Conscient du manque d’infrastructures dont peut souffrir la communauté musulmane, Patrice Talon a promis de l’accompagner pour la réalisation de mosquées afin de garantir sécurité et confort aux fidèles. Aussi, pour les grandes fêtes telles que la Tabaski, le Ramadan, la Noëlle, Pâques, il peut y avoir des “réaménagements exceptionnels”, a-t-il promis.

La communauté musulmane dont Dr El hadj Abdu Raman Salam a été fait le porte-parole, affirme avoir pris bonne note des propos du président et promis de respecter les textes et lois de la République.

À Cotonou cependant, où ont été entamées le 5 janvier 2017 les opérations de “déguerpissement”, la grogne couve d’autant que pour le moment, l‘État n’a prévu ni compensation, ni relogement pour les “déguerpis”.

Photo crédit : @Présidence du Bénin
Voir plus