Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Tchad : report des législatives faute de budget

Tchad : report des législatives faute de budget

Tchad

Le président tchadien Idriss Déby Itno était face à la presse dans la soirée du jeudi. Entre autres sujets évoqués, le report sine die des législatives, la lutte contre Boko Haram et le dialogue avec l’opposition.

Il n’y a pas suffisamment d’argent dans les caisses de l‘État. Voici la raison énoncée par le président tchadien Idriss Déby pour expliquer le report, une nouvelle fois, des législatives initialement prévues en 2015.

“Quand je dis que nous ne pouvons pas faire des législatives, c’est par manque des moyens. En période de vache maigre, on ne peut rien faire. Quand nous aurons des ressources, on pourra organiser des élections législatives”, a déclaré M. Déby

Le Tchad subit ainsi la chute drastique des cours du pétrole qui l’a contraint à se tourner vers les deux “mamelles” de son économie, l‘élevage et l’agriculture. En attendant de voir les fruits de cette réconversion, le pays traverse une crise économique sévère qui a fait prendre aux autorités des mesures d’austérité, entrainant la colère de l’administration publique.

Aussi, cette crise économique est-elle le revers de l’engagemement du Tchad dans la lutte contre Boko Haram qui fait de lui un allié majeur de l’Occident en Afrique sub-saharienne contre les djihadistes.

Mais à ce propos, le président tchadien se veut optimiste sur l’issue du combat contre la secte islamiste. “Boko Haram est terminé, dans le cas contraire il est très affaibli. En plus des efforts faits par notre armée, la force mixte (composée du Tchad, du Niger, Nigeria et du Cameroun) a réduit la capacité de nuisance de Boko Haram”, a-t-il assuré.

Pour clore son propos, Idriss Déby a appelé l’opposition qui conteste sa réelection en août dernier, à un dialogue. “Qu’elle n’ait pas peur de dialoguer avec moi, je suis également Tchadien comme eux”, a insisté le dirigeant au pouvoir depuis 1990, ajoutant que “l’opposition doit cesser de cultiver la haine qui a pour conséquence la déchirure du pays. Le Tchad n’a pas besoin de cela”.

Voir plus