Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Une fillette kamikaze fait au moins deux morts près de Maiduguri (Nigeria)

Une fillette kamikaze fait au moins deux morts près de Maiduguri (Nigeria)

Nigéria

Le Nigeria est encore une fois frappé par la violence aveugle des terroristes. Ce mardi, un attentat-suicide a causé la mort d’au moins deux personnes dans une mosquée de Dalori, dans la périphérie de Maiduguri.

Le kamikaze, pour ne pas dire la kamikaze, une fillette âgée d’environ 10 ans, a activé sa ceinture explosive à l’approche des forces de sécurité, selon un membre des milices civiles. Les faits ont se sont déroulés pendant la première prière du matin.

Bello Dan Batta, représentant du directeur de l’Agence gouvernementale des secours (SEMA) : “la kamikaze n’est pas parvenue à ses fins. Comme vous pouvez le voir, elle a essayé d’entrer dans la mosquée, mais malheureusement, l’un des nôtres l’a arrêtée. L’explosion a tué la kamikaze et l’un de nos hommes.”

Les soldats lui ont ordonné de s'arrêter, mais elle les a ignorés. Ils ont menacé de lui tirer dessus et c'est alors qu'elle a obéi aux ordres et a soulevé son hijab.

“Une fille de 10 ans environ s’est approchée des campements militaires et a essayé de traverser la route en direction du camp de déplacés”, rapporte Musa Ahmad, qui travaille en tant que soutien de l’armée nigériane contre le groupe islamiste Boko Haram.

“Les soldats lui ont ordonné de s’arrêter, mais elle les a ignorés. Ils ont menacé de lui tirer dessus et c’est alors qu’elle a obéi aux ordres et a soulevé son hijab. Elle avait des explosifs sur elle, elle les a activés et elle a explosé”, ajoute le milicien.

“Un fidèle, qui était en charge de la surveillance des lieux, l’a attrapée et les explosifs se sont déclenchés, tuant les deux. Mais les fidèles à l’intérieur de la mosquée ont été sauvés”, explique Shuaibu Abubakar, un résident témoin de l’attaque.

Tous les soupçons se tournent bien sûr vers Boko Haram. La veille, soit lundi dernier, une autre attaque avait eu lieu à la mi-journée dans la commune de Banki, dans l’Etat de Borno, à la frontière avec le Cameroun. Aucune victime n’a été déplorée. Des milliers de personnes se sont réfugiées à Banki, situé à 130 km de Maiduguri, la capitale de l’Etat de Borno, tristement célèbre pour être le berceau de la secte islamiste Boko Haram.

L’insurrection de cette dernière, qui tente coûte que coûte d’islamiser le nord du Nigeria selon des préceptes radicaux, a débuté dans ce pays en 2009. Les djihadistes de Boko Haram, dirigés de main de fer par Abubakar Shekau , ont tué jusqu‘à ce jour plus de 20.000 personnes et en ont déplacé plus de 2 millions, rien qu’au Nigeria.

Voir plus