Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

This is Culture

this-is-culture

Miss Cameroun destituée, sa 4e dauphine pour la remplacer

Miss Cameroun destituée, sa 4e dauphine pour la remplacer

Cameroun

Julie Cheugueu n’est plus la miss du Cameroun. La jeune fille élue en juillet 2016 s’est vue retirer ses attributs de reine de la beauté camerounaise par le comité d’organisation du concours. Pour porter l‘écharpe, sa 4e dauphine a été désignée.

Sur les réseaux sociaux et dans la presse camerounaise, ce sont des échanges de pics entre Julie Cheugueu, miss Cameroun 2016 et le Comité d’organisation de Miss Cameroun (Comica). Ce dernier reproche à sa miss 2016 “l’indiscipline” en violation du code de conduite de l’organisation.

Lors de l‘émission “Bonjour” sur la télévision publique camerounaise CRTV, Solange Ingrid Amougou, la présidente du Comica est revenue sur les raisons qui l’ont poussée à se séparer de Julie Cheugueu.

Elle s’est par exemple rappelé la fois où la miss a organisé une marche de l’espoir dans la ville de Douala sans que le comité ne soit informé, les contrats qu’elle a signés avec des entreprises, contrevenant ainsi à l’article 9 du code de conduite du Comica qui insiste sur l’exclusivité. Ou encore toutes les fois où elle a refusé de participer à des activités du Comica.

Le COMICA, animé par des desseins que j’ignore a tôt-fait d’écrire aux services de l’Ambassade pour leur déclarer qu’ils craignent que je ne revienne pas au Cameroun après la compétition.

Solange Ingrid Amougou qui était accompagnée d’un huissier de justice sur le plateau de l‘émission a précisé que ce n’est qu’après quatre avertissements que la miss a été destituée.

>>> LIRE AUSSI : Lettre ouverte de Miss Cameroun 2016, Julie Cheugueu

Je ne suis pas un béni oui oui

Pour Julie Cheugueu, cependant, il s’agit tout simplement d’un sabotage
parce qu’elle n’est pas “un beni oui oui”. Elle déplore par ailleurs ne pas avoir été informée personnellement de la mesure, affirmant que sa directrice de campagne l’a appris sur un post dans lequel elle a été identifiée sur Facebook.

La miss en veut pour preuve sa non participation au concours Miss Monde qu’elle estime être la résultante d’un coup monté de toute pièce par le Comica.

“Le COMICA, animé par des desseins que j’ignore a tôt-fait d’écrire aux services de l’Ambassade pour leur déclarer qu’ils craignent que je ne revienne pas au Cameroun après la compétition ; le COMICA n’a pas répondu aux courriels du comité Miss Monde, créant ainsi un silence inquiétant qui a poussé Miss Monde à retirer ma photo sur leur site web en attendant la réponse du COMICA”, affirmait-elle dans un communiqué dans lequel elle prenait à témoin l’opinion nationale.

Désormais séparé de sa miss, le Comica a décidé de remettre la couronne à la 4e dauphine, Minkata Akomo Michèle Ange Sandra. Un choix incompris qui a également été expliqué par Mme Solange Ingrid Amougou. Selon elle, la 1ère dauphine, censée récupérer la couronne, a démissionné. Quant à la seconde, elle serait souffrante ; la troisième, elle, se montre indisponible. Il n’y a que la 4e dauphine qui a accepté de porter cette responsabilité.

Au milieu de toutes ces explications, une chose est plus ou moins claire, le malaise est réel au sein du Comité d’organisation de Miss Cameroun.

Voir plus