Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

La Tanzanie cherche un prêt turc

La Tanzanie cherche un prêt turc

Tanzanie

Le pays est-africain a officiellement demandé lundi à Dar Es Salaam un prêt à la banque Eximbank Turquie à l’occasion de la visite du président turc Recep Tayyip Erdogan. Cette aide devrait servir à financer la construction d’une ligne de chemin de fer devant relier la capitale économique tanzanienne Dar es Salaam aux pays voisins enclavés de la région pour un coût évalué à 7,6 millions de dollars.

La Tanzanie se tourne vers la Turquie pour financer son développement. Si le montant de l’aide sollicitée n’a pas été communiqué, elle devrait néanmoins servir au financement de la construction d’une ligne de chemin fer dont le coût est évalué à 7,6 millions de dollars. Ce tronçon de plus de 2000 kilomètres devrait relier la capitale économique Dar Es Salaam à certains pays voisins enclavés tels que la République démocratique du Congo, la Zambie, le Rwanda ou encore l’Ouganda.

A terme, il est surtout question, à travers ce projet intégrateur, de faire échec à la concurrence commerciale du grand voisin kényan. D’après certaines sources, la question de la candidature d’une entreprise turque à la construction de cette voie ferrée a également été au cœur des discussions entre tanzaniens et turcs. Le contrat avait initialement été accordé à un consortium de sociétés chinoises, avant d‘être annulé pour des irrégularités dans l’appel d’offres, faisant ainsi de l’entreprise turque l’unique société en ligne de mire.

Plus globalement, la Tanzanie tente de trouver de nouvelles sources de financement, plusieurs pays donateurs ayant retiré leur soutien en 2015, en raison d’un scandale de corruption. Il convient d’ajouter à cela le contexte marqué par la chute des cours de certaines matières premières sur le marché mondial et qui contraint certains pays africains à revoir leurs stratégies économiques du fait d’une importante chute des recettes.