Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Gambie : début du rapatriement des touristes Britanniques et Néerlandais

Gambie : début du rapatriement des touristes Britanniques et Néerlandais

Gambie

Des personnes de nationalité britannique et hollandaise, en vacances en Gambie, voient leur moments de détente écourtés. En effet, le rapatriement de 985 de ces vacanciers a débuté, vu la situation politique délétère qui prévaut dans ce pays de moins de 2 millions d’habitants, compte tenu du refus de Yahya Jammeh de quitter le pouvoir et du risque de l’intervention militaire de le Cédéao pour le contraindre à s’en aller.

Au finish, ce sont des milliers de touristes qui quitteront la Gambie, plombée par le refus de Yahya Jammeh de céder le pouvoir à Adama Barrow, vainqueur de la présidentielle de décembre dernier. A titre de rappel, Jammeh, président depuis 1994, a décrété l‘état d’urgence mardi dernier, affirmant même être prêt à toute éventiuémlité pour garder le fauteuil suprême.

L’agence de voyage britannique Thomas Cook a annoncé le rapatriement à partir de mercredi de 985 Britanniques en vacances en Gambie. L’aéroport de Banjul, la capitale, est sollicité plus que jamais.

Toujours selon Thomas Cook, elle a ‘’ mis en œuvre nos plans d’urgence pour ramener tous nos clients britanniques à la maison’‘, tentant au passage de réaliser l‘évacuation de plus de 3.500 touristes au maximum de l’aéroprt de Banjul et cela, le plus tôt possible.

Dans un communiqué, l’agence de voyage a fait savoir qu’elle allait ‘‘opérer un programme de vols supplémentaires dans l’aéroport de Banjul au cours des 48 heures suivantes’‘. Quant à l’agence de voyages néerlandaise TUI Nederland, elle a laissé entendre qu’elle rapatrierait “environ 800” clients.

Jammeh toujours intransigeant

Ce mardi, Jammeh faisait état de ‘‘l’ampleur sans précédent et extraordinaire de l’ingérence étrangère dans les élections présidentielles du 1er décembre et aussi dans les affaires intérieures de la Gambie’‘. Déclaration faite sur les antennes de la télévision d’Etat, le seul média du pays à ne pas subir les foudres de l’homme qui dirige d’une main de fer la Gambie depuis son coup d’Etat qui l’a porté au pouvoir.

L’homme fort de Banjul (un de ses surnoms) a aussi ajouté que ses concitoyens sont désormais ‘’ interdits aux actes de désobéissance aux lois de la Gambie, à l’incitation à la violence et aux actes destinés à troubler l’ordre public et la paix’‘. Il a part l’occasion donné carte blanche aux forces de sécurité, pour ‘‘maintenir l’ordre public’‘.

De leur côté, les Etats-Unis ont exhorté Yahya Jammeh à ‘‘remettre pacifiquement le pouvoir’‘ à Adama Barrow. Ce dernier est en exil au Sénégal voisin, en attendant le jour de sa prestation de serment qui devait en principe avoir lieu le 10 janvier dernier, mais a été reportée au 19 du même mois.

“Cela (la démission) lui permettrait de quitter le bureau avec la tête haute et de protéger le peuple gambien du chaos potentiel”, a déclaré John Kirby, le porte-parole du département de la Défense des États-Unis. Et d’ajouter que ‘‘ne pas le faire mettra en péril son héritage, et surtout la Gambie’‘.

Voir plus