Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : la nouvelle centrale électorale de la coalition au pouvoir décriée par l'opposition

RDC : la nouvelle centrale électorale de la coalition au pouvoir décriée par l'opposition

République démocratique du Congo

La coalition au pouvoir en République démocratique du Congo a récemment lancé ce qu’elle a appelé une “centrale électorale” visant à fournir un soutien logistique et sensibiliser les populations avant les élections prévues pour la fin de 2017. Mais l’opposition craint que le nouvel organe menace la tenue de la présidentielle.

La centrale électorale (créée après la signature le 31 décembre d’un accord entre les dirigeants de l’opposition congolaise et le parti du président Kabila en vue de son départ du pouvoir après les élections qui doivent avoir lieu avant la fin de 2017), pourrait élargir le fossé de méfiance entre la coalition au pouvoir et les partis d’opposition qui disent qu’elle sera utilisée pour interférer dans le processus électoral.

Les membres de l’opposition mettent en garde contre toute distraction de l’objectif principal de l’accord, qui est d’organiser des élections cette année.

Nous avons un deadline, le deadline de décembre 2017. Le peuple n’acceptera pas qu’on glisse encore et pour qu’on soit honnête avec ce qui a été planifié, il faut déjà que le nouveau gouvernement se mette en place“, a déclaré Juvénal Munubo, un membre de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC).

Plusieurs obstacles subsistent malgré la signature de cet accord : la commission électorale a déclaré que les élections pourraient ne pas être possibles avant 2018, et beaucoup doutent que Kabila ait vraiment l’intention de se retirer. Plusieurs de ses partisans lui ont notamment proposé l’idée de changer la Constitution pour lui permettre de se présenter à un autre mandat.

Un scepticisme partagé par de nombreux citoyens qui remettent en question la nécessité pour un parti politique d’avoir son propre centre électoral.

Pour ce qui concerne la centrale électorale de mouvance présidentielle, je dirai que le peuple congolais ne comprend rien sur la centrale électorale d’un parti politique, c’est une innovation qui arrive mais nous devrons éviter de confondre la centrale électorale d’un mouvement politique à une centrale électorale nationale qui est la CENI, qu’on ne nous amène pas à une confusion totale“, s’inquiète Joe Kinendia, un résident de Kinshasa.

Le premier jour où j’ai appris cette nouvelle, j‘étais satisfait, mais là où ça m’intrigue, c’est qu‘à 11 mois de la tenue des élections tel que convenu à l’accord du 31 décembre à la CENCO, on ne sait pas qui est le candidat de la majorité présidentielle aux élections“, souligne Walter Nkuyi un autre résident de Kinshasa.

Raël Muntaloa est un journaliste politique basé à Kinshasa.

À mon avis, le lancement du centre électoral par la coalition au pouvoir a pour objectif principal de préserver le pouvoir. La coalition au pouvoir a réalisé que les élections sont inévitables, elles auront lieu dans un proche avenir et elles se préparent pour cette journée. Le lancement du centre électoral est une façon pour le parti au pouvoir de se préparer à entrer dans la bataille, afin d‘être mieux préparé à affronter les défis électoraux qui nous attendent, qui ont déjà fait leurs preuves,“ a-t-il déclaré.

En réponse, la coalition au pouvoir insiste sur le fait que le but du centre est d‘éduquer le peuple congolais sur les prochaines élections et d’offrir un autre soutien technique à tous les partis pendant les campagnes.

La centrale électorale n’est pas censée s’ingérer dans le déroulement du processus électoral, c’est plutôt un outil de soutien qui vise à apporter un soutien technique, organisationnel et financier ainsi qu‘à aider d’autres partis politiques pendant les campagnes“, explique Aubin Minaku, secrétaire général de la coalition au pouvoir.

Les analystes avertissent également qu’un soutien politique, financier, technique et logistique important au Congo serait nécessaire pour que les élections aient lieu en décembre 2017.

Voir plus