Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

L'Allemagne va renforcer son engagement militaire au Mali

L'Allemagne va renforcer son engagement militaire au Mali

Mali

L’Allemagne va renforcer son engagement militaire au Mali où jusqu‘à un millier de soldats de la Bundeswehr pourront désormais être déployés, soit près du double du nombre actuel, selon une décision du Conseil des ministres mercredi.

Ce renforcement est encore soumis à l’approbation du Bundestag, la chambre basse du Parlement allemand, mais le feu vert des députés ne fait pas de doutes.

L’Allemagne doit ainsi envoyer jusqu‘à 1.000 hommes pour participer à la mission de l’ONU au Mali (Minusma), destinée à favoriser la mise en œuvre d’un accord de paix entre le gouvernement malien et les rebelles du nord du pays. Elle est considérée comme la mission de l’ONU la plus dangereuse au monde et la cible d’attaques régulières des jihadistes du groupe État islamique (EI). L’an dernier plus de 30 soldats de la Minusma ont été tués. 

Jusqu‘à présent, le nombre maximum de soldats allemands pouvant être déployés était de 650, mais actuellement seuls 530 militaires sont stationnés dans l’ancien fief des rebelles, Gao, dans le nord du Mali. Quatre hélicoptères de transport et quatre de combats doivent également être envoyés afin d‘évacuer des blessés. 

Le déploiement le plus important

S’il intervient effectivement, ce déploiement sera le plus important de la Bundeswehr à l‘étranger. En Afghanistan, elle dispose encore de 890 soldats.

Le Conseil des ministres a par ailleurs également décidé de prolonger la mission de la Bundeswehr dans le nord de l’Irak où des soldats forment des combattants kurdes (peshmergas) qui livrent bataille contre l’EI. 

En novembre 2015, à la suite des attentats de Paris, la ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, avait annoncé vouloir renforcer l’engagement de la Bundeswehr, notamment au Mali, pour soulager la France.

Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda. Ces groupes en ont été en grande partie chassés à la suite du lancement en 2013, à l’initiative de la France, d’une intervention militaire internationale, qui se poursuit actuellement.

Mais des zones entières échappent encore au contrôle des forces maliennes et étrangères.

Voir plus