Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Gambie : le président de la Commission électorale en cavale pour menace de mort

Gambie : le président de la Commission électorale en cavale pour menace de mort

Gambie

Alieu Momar Njai : l’homme qui a supervisé les dernières présidentielles en Gambie aurait quitté le pays à la suite de menaces de mort. Les sites locaux affirment que sa famille a confirmé qu’il n‘était plus en Gambie, mais qu’il ne dévoilerait pas son lieu de refuge.

Alieu Momar Njai, président de la Commission électorale indépendante (CEI) avait déjà promis de défendre la validité des résultats qu’il a déclarés le 2 décembre de l’année dernière. Il a été contraint de quitter son bureau par des agents de sécurité le 13 décembre.

Dans une déclaration télévisée, le président gambien sortant, à la tête du pays depuis vingt-deux ans, Yahya Jammeh, a annoncé le 9 décembre qu’il ne reconnaissait pas les résultats de l’élection présidentielle du 1er décembre. Cette déclaration survenait une semaine après qu’il a publiquement reconnu sa défaite face à Adama Barrow, le chef de file de la coalition de l’opposition.

>>> LIRE AUSSI : Gambie : Yahya Jammeh conteste les résultats de la présidentielle devant la Cour suprême

Selon la Commission électorale indépendante, M. Barrow a gagné l’élection avec 45,6 % des voix, devant M. Jammeh, à 36,7 %, et Mama Kandeh, ancien député du parti au pouvoir et candidat d’une nouvelle formation, à 17,6 %. “Si cela va devant les tribunaux, nous pouvons prouver tous les votes exprimés. Les résultats des élections étaient exacts, rien ne changera”, avait déclaré Alieu Momar Njai à Reuters.

Le président sortant de son côté dénonce une erreur de comptabilisation de la Commission électorale indépendante et réclame la tenue d’un nouveau scrutin. L’IEC a accordé la victoire à M. Barrow, mais avec moins de voix d’avance qu’annoncé initialement. Il fait état d’ « enquêtes » sur l’abstention qui ont révélé, selon lui, que de nombreux électeurs n’avaient pu voter en raison d’informations erronées. Une annonce qui a plongé la Gambie dans une crise politique.

>>> LIRE AUSSI : Impasse politique en Gambie, Yahya Jammeh ne cède pas à la pression des Chefs d‘États de la CEDEAO

>>> LIRE AUSSI : Gambie : Yahya Jammeh refuse l’appel de la CEDEAO

Voir plus