Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : un accord de cogestion adopté par les parties

RDC : un accord de cogestion adopté par les parties

République démocratique du Congo

L’année 2017 se présente comme une année de transition historique en République démocratique du Congo.

Pouvoir et l’opposition sont parvenus in extremis samedi à conclure un accord de cogestion du pays jusqu‘à l‘élection d’un successeur au président Joseph Kabila dont le mandat a expiré le 20 décembre. Après un premier accord conclu en octobre entre le pouvoir et une frange minoritaire de l’opposition, la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) avait réussi à réunir toutes les composantes de l‘éventail politique à partir du 8 décembre. 

Dans l’accord du 31 décembre, les parties ont convenu de maintenir Joseph Kabila au pouvoir depuis 2001 et à qui la Constitution interdit de briguer un troisième mandat à la tête du pays jusqu‘à la tenue d’une présidentielle prévue fin 2017. 

Pendant cette période de transition de douze mois, l’accord prévoit la création d’un Conseil national de transition présidé par l’opposant historique Étienne Tshisekedi. Un nouveau Premier ministre issu du “Rassemblement”, coalition regroupant la majeure partie de l’opposition et présidé par Etienne Tshisekedi. Cepandant, l’accord ne précise pas à quelle date le CNT doit être mis en place, ni dans quel délai ce Premier ministre doit être désigné. 

Selon le président de la Cenco, Mgr Marcel Utembi, le CNT va d’abord fonctionner comme comité de suivi. Puis au mois de mars, le Parlement adoptera une loi qui va l’instituer et l’organiser comme institution d’appui à la démocratie, a-t-il expliqué lors de la cérémonie de signature.

L’accord tant attendu et négocié sous l‘égide de l‘épiscopat vise à sortir le pays de la crise politique née du maintien de Joseph Kabila à la tête de la RDC après l’expiration de son mandat. 

Voir plus