Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Le président burkinabé se plie aux questions des internautes

Le président burkinabé se plie aux questions des internautes

Burkina Faso

Le président Roch Marc Christian a échangé avec ses compatriotes à travers les réseaux sociaux sur les questions d’actualité. Une occasion de recueillir l’avis des internautes sur ses 365 jours de mandat.

Ce mercredi 28 décembre, les internautes burkinabés ont pu poser toutes leurs questions et préoccupations au président de la République dans un dialogue instauré par ce dernier. Cet échange qui a lieu sur les réseaux sociaux Twitter et Périscope via le #PFDirect visait en grande partie à faire le bilan de cette première année de mandature. Pour cet exercice peu familier dans la politique africaine, le président burkinabé à jouer jusqu’au bout la carte de la crédibilité, revenant entre autres sur des questions liées au terrorisme, à l‘éducation, au limogeage du Chef d‘État major. Après ces 90 minutes de dialogue, les avis divergent, d’aucuns louent cette initiative, d’autres par compte regrettent les nombreuses questions restées sans réponse.

En dépit de cela, dans ce qui pouvait paraître comme un interrogatoire, le président s’est souvent contenté de répondre à demi-mot, des phrases courtes et souvent mal comprises.

L’affaire Norbert Zongo,sur ce point abordé par un internaute. Le président Roch Marc Kaboré s’est peu dévoilé. Le “gouvernement travaille à cela” ou encore “vous avez raison le gouvernement doit améliorer sa manière de communiquer” ces phrases très souvent revenues dans les réponses du président.

Quand est-il de la décision de faire diffuser à la radio et à la télévision le procès des militaires soupçonnés d’avoir planifié l‘évasion d’une quarantaine de putchistes : Roch Marc Kaboré a fait remarquer l’intérêt pédagogique, il le dit et je cite “cela videra la place publique pour que les Burkinabés passent à autre chose”.

La question de l‘équipement des forces armées a fait partie intégrante de ce dialogue. Face à la multiplication des attaques terroristes dans le pays, le président revèle des mesures visant à renforcer la coopération avec d’autres pays notamment le Mali et le Niger. Sur le plan local, il stipule que le départ du Général Zagré Pingrenoma est un premier acte dans le cadre de la réorganisation des forces armées.

Sans dévoiler les véritables axes de sa politique d’avenir, Marc Kaboré a souligné que son pays s’engage à investir dans l‘énergie solaire.

Voir plus