Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Sécheresse en Afrique australe : la situation humanitaire inquiète

Sécheresse en Afrique australe : la situation humanitaire inquiète

Afrique du Sud

L’ONG Oxfam International tire la sonnette d’alarme sur les conséquences de la sécheresse dans la sous-région.

L’organisation souligne que les caprices du climat font peser des risques humanitaires de plus en plus importants dans la région. Un ensemble d’associations a récemment appelé les organisations internationales spécialisées, les gouvernements et les donateurs sur l’urgence à trouver des solutions pour endiguer l’impact de la sécheresse sur la qualité de vie des populations.

« Nous avons une crise alimentaire très répandue en Afrique australe en ce moment, reconnaît David Orr, du Programme alimentaire mondial. C’est la conséquence de deux ans de sècheresse et de récoltes très maigres parfois inexistantes. Il y a donc des millions et des millions de personnes à travers la région qui n’ont pas assez à manger. La situation va continuer jusqu‘à la prochaine récolte en avril/mai 2017 ».

Des sources officielles estiment qu’environ 41 millions de personnes auront besoin d’une assistance avant cette prochaine récolte prévue dans cinq mois. Mais il faudra de toute urgence trouver une solution pour 28 millions d’entre eux.

« L’Afrique peut se nourrir elle-même, mais cela demande la transformation à la fois de l‘écosystème, qui a ses propres inconvénients, et aussi la structure de notre production, rappelle le Prof. Bob Scholes, chercheur à l’université de Witswaterrand. Il y a un grand débat qui oppose les partisans de plantations extensives aux tenants de champs plus modestes, les défenseurs de plus d’engrais à ceux qui en veulent moins. Tous ces débats doivent être tranchés afin de sécuriser notre avenir alimentaire ».

La plupart des experts sont unanimes sur la capacité de l’Afrique à produire en interne les biens nécessaires à sa propre alimentation. Le continent possède 60 % des terres arables à travers le globe.

Voir plus