Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Les nouveaux dollars zimbabwéens sont entrés en circulation

Les nouveaux dollars zimbabwéens sont entrés en circulation

Zimbabwe

Il y a quelques jours le Zimbabwe a introduit une nouvelle monnaie dont la valeur est équivalente aux dollars américains. Les Zimbabwéens ont d’abord accueilli la nouvelle avec méfiance.

Mais de nombreux commerçants acceptent ces nouveaux billets et certains affirment même qu’ils sont désormais en mesure de vendre plus facilement leur marchandise.

C’est le cas de Grace, une vendeuse de légumes, qui y voit quelques avantages.
“ De mon côté, les choses changent parce que je peux avoir les 2 dollars et les gens viennent acheter avec les billets. Il semble que les gens obtiennent de l’argent ici et là donc je peux gérer pour construire mon entreprise, je pense que d’ici la mi-mars ou avril avec les obligations, beaucoup de choses iront mieux”, a t-elle déclaré.

Mais de nombreux économistes considèrent que ces billets obligataires sont plutôt accueillis avec résignation dans une économie qui connaît un déficit commercial de 250 millions de dollars par mois.
“ Vous avez une situation dans laquelle les gens n’ont pas été en mesure d’accéder à leur argent un long moment et la plupart d’entre eux sont désespérés, c’est comme broyer les gens jusqu‘à ce qu’ils soient désespérés et les gens en ont besoin. C’est la période des fêtes les gens doivent acheter des trucs pour les vacances, les gens doivent se préparer pour la saison agricole afin de littéralement forcer les gens dans une situation où ils n’ont pas d’autre choix que d’accepter ces billets d’obligations”, estime Alphonse Mbizvo, analyste économique.

Le Zimbabwe connaît une grave crise économique. Le pays a des arriérés de 1,6 milliard de dollars à la Banque mondiale et à la Banque africaine de développement, ce qui l’empêche d’obtenir un financement supplémentaire de la part des deux institutions ou du Fonds monétaire international.

Voir plus