Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

La situation des migrants à Agadez (Nord du Niger)

La situation des migrants à Agadez (Nord du Niger)

Niger

Agadaez, dans le nord du Niger. C’est là que se retrouvent plus de 900 migrants, refoulés d’Algérie. Tous tentaient de gagner l’Europe, pour y vivre leur rêve.

Ces candidats à l’eldorado disent avoir été maltraités, et même, torturés en Algérie. C’est le cas d’Elvis Singa, il est Congolais.

‘‘Je viens d’Algérie. On vient de nous expulser. Les Algériens nous ont tabassés, ils nous ont renvoyés de l’Algérie jusqu’ici par des grandes voitures qui transportent des bœufs, des animaux sauvages. Ils nous ont entassés entre 650, 600 (personnes par véhicule). On nous a torturés et frappé. Tu vois ? Même mon bras-là est gonflé’‘, dit-il en montrant sa main gauche.

Regardez là où on dort. On a fait 11 jours sans se laver, sans manger, si ce n’est pas pain et lait !

Et le jeune homme d’ajouter : ‘‘j’ai pris quelques médicaments qu’on m’a donnés ici à la Croix-Rouge. Je me suis senti un peu mieux. Mais le Niger nous a bien accueillis. Ils nous ont reçus depuis la frontière. Ils nous ont mis ici malgré quelques failles, mais ça va un peu.’‘

A leur arrivé à Agadez, les migrants ont été accueillis et pris en charge par les autorités régionales et bénéficient de l’assistance humanitaire de l’UNICEF et de la Croix-Rouge d’Agadez. Mais ce n’est pas vraiment la vie en rose ici.

‘‘Là où on dort, c’est là, on nous dit de déféquer (…) On n’a pas tué l’homme, on n’a rien fait. C’est Dieu qui a dit çà ? Regardez là où on dort. On a fait 11 jours sans se laver, sans manger, si ce n’est pas pain et lait ! Si l’homme a déféqué, c’est comme mouton qui a déféqué’‘, se plaint un autre migrant à l’accent béninois.

Depuis le début du mois de décembre, ce sont plus de 1.500 migrants rapatriés de force qui sont arrivés à Agadez. Plusieurs nationalités se côtoient ici, dont des Centrafricains, des Congolais, des Camerounais, des Sénégalais, des Ivoiriens, des Béninois, des Burkinabès, des Sierra-léonais, des Guinéens et des Togolais.

Parmi eux, 19 femmes et 11 enfants.

Voir plus