Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Au Rwanda, des réfugiés célèbrent une messe en mémoire des victimes des répressions policières de 2015 au Burundi

Au Rwanda, des réfugiés célèbrent une messe en mémoire des victimes des répressions policières de 2015 au Burundi

Rwanda

Une messe pour ne pas oublier ceux qui sont partis. À Kigali, au Rwanda, 200 Burundais se sont réunis dans cette paroisse pour rendre hommage à leurs compatriotes disparus il y a un an.

Le 11 décembre 2015 à Bujumbura, des groupes armés hostiles au président Pierre Nkurunziza avaient lancé une attaque contre des casernes militaires. Les forces de sécurité burundaises avaient alors riposté en organisant une violente répression.
Un ancien manifestant burundais, qui souhaite garder l’anonymat par peur de représailles, se souvient…

“J’étais à Nyakabiga, j’ai vu ce qu’il s’est passé. Ils entraient dans les concessions, chez les familles, ils tuaient tout ce qui bougeait à l’intérieur, ils violaient les femmes qu’ils trouvaient à l’intérieur et c’était eux les policiers de l’État, les militaires qui devaient protéger la population.”

Un rapport de l’ONU publié le 20 septembre accuse le gouvernement burundais d‘être responsable de graves violations des droits de l’homme. Le rapport a par ailleurs mis en garde contre de possibles “crimes contre l’humanité” et un “danger de génocide”.

“Si cette communauté internationale ou régionale même les États de l’Afrique de l’Est continuent à assister impuissamment face aux méfaits, face aux assassinats divers, ciblés à l’endroit d’une seule ethnie, c’est-à-dire qu’ils se sentent abandonnés mais ils sont courageux, je vous dirais qu’ils sont courageux, ils mèneront leur lutte jusqu’au bout.”, a déclaré Gustave Niyonzima, un avocat et activiste.

Le Burundi est plongé dans une grave crise depuis l‘élection controversée de Pierre Nkurunziza en juillet 2015. Les violences ont fait plus de 500 morts et poussé plus de 300.000 personnes à quitter le pays, dont 83.000 au Rwanda voisin.

Voir plus