Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Le Benelux apporte aussi son soutien à la Tunisie

Le Benelux apporte aussi son soutien à la Tunisie

Tunisie

La Tunisie continue de recevoir le soutien des investisseurs étrangers. Et visiblement, la tenue du forum économique Tunisia 2020 porte ses fruits et pour cause : les Premiers ministres des pays du Benelux (Belgique, Pays-Bas et Luxembourg) sont en visite dans le pays de façon conjointe, pour l’assurer de leur soutien.

Xavier Bettel, Premier ministre luxembourgeois : “on n’est pas venus ici pour faire du tourisme. On est venus ici pour voir comment on peut s’aider mutuellement. Car on sait que si la Tunisie se porte bien, c’est bien pour nous tous.”

Le Premier ministre luxembourgeois insiste sur le développement de la Tunisie. Pour lui, l‘économie doit prendre le pas sur les autres aspects de ce pays, qui peine à se relever depuis sa révolution de 2011.

Nous mesurons bien aussi que la situation aux frontières de la Tunisie, je pense à la situation en Libye par exemple...

“Les Tunisiens n’ont pas à faire le choix entre sécurité et démocratie. Ils doivent pouvoir vivre dans un pays qui se développe. Et nous sommes contents de pouvoir participer, justement, au succès aussi de votre pays, monsieur le Premier ministre”, a souligné Xavier Bettel.

Mais il est quasi-impossible de parler de développement sans évoquer le volet sécuritaire, avec pour voisine la Libye, plongée dans le chaos depuis la chute de Mouammar Kadhafi, en 2011.

L’inévitable et sempiternelle question de la sécurité

Charles Michel, Premier ministre belge : “nous mesurons bien aussi que la situation aux frontières de la Tunisie, je pense à la situation en Libye par exemple, sont des facteurs qui peuvent amener soit, dans les prochains mois et les prochaines années, à plus de sécurité et à plus de stabilité si on réussit un processus politique pacifique en Libye.”

La Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg comptent apporter leur soutien à la Tunisie dans les secteurs de l’emploi, la sécurité et l‘économie, entre autres.

Dans un communiqué commun, les trois Premiers ministres ont indiqué que leurs pays étaient “disposés à renforcer leurs soutiens et financements des programmes et projets visant à améliorer l’emploi et le développement socio-économique, à prévenir la radicalisation, à soutenir le secteur de la sécurité et à appuyer les processus de réformes dans les secteurs de la sécurité et des finances”.

Tunisia 2020, la conférence internationale des investisseurs qui s’est tenue la semaine dernière à Tunis, avait engendré des engagements fermes et des promesses d’aides (le plus souvent sous forme de prêts). Promesses promesses d’aides qui ont atteint 14 milliards d’euros, selon le gouvernement.

La transition politique tunisienne, consécutive à la chute de Ben Ali, a été une réussite, du point de vue des observateurs. Malgré cela, le pays ne parvient pas à se débarrasser de son marasme économique, provoqué par l’instabilité qui s’y est installé depuis la chute du dictateur Ben Ali. Ajoutée à cela, une série d’attentats jihadistes qui ont fait plonger le tourisme, l’une des mamelles de l‘économie de ce pays d’Afrique du Nord.

Selon le gouvernement du Premier ministre tunisien Youssef Chahed, la Tunisie est dans un état “d’urgence économique”. Elle essaie tant bien que mal de faire adopter un budget 2017 qui comporte plusieurs mesures de rigueur. Parmi celles-ci, le gel d’un an des salaires dans la fonction publique.

Voir plus