Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

CPI : regard sur le procès de Dominic Ongwen

CPI : regard sur le procès de Dominic Ongwen

Ouganda

Les accusations de crimes sexuels seront le point de mire lors du procès de l’ex-lieutenant de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), Dominic Ongwen, qui s’ouvre ce mardi à La Haye.

Ongwen (voir photo) est également accusé de crimes de guerre, allant de l’enlèvement d’enfants aux mariages forcés, en passant pas les viols et les meurtres pendant le long règne du groupe rebelle dans le nord de l’Ouganda.

Son procès s’ouvre alors que la Cour pénale internationale est confrontée à la plus grande crise de ses 15 ans d’histoire, plusieurs États-membres criant à la diabolisation des Africains, principaux accusés de la CPI.

Des jeunes enfants ont été déchirés en morceaux, puis jetés dans le feu...

“Merci, monsieur le président (de la Cour), mais à mon avis, si les accusations sont lues ou non, ce sera une perte de temps. Vous pouvez dire cinq mots et seulement deux sont vrais, mais j’ai lu et compris les accusations”, a déclaré l’accusé, à la barre.

Ongwen (lui-même recruté de force par la LRA alors qu’il était encore enfant) s’est livré aux troupes américaines en janvier dernier après une décennie de fuite, craignant pour sa vie, après avoir combattu son mentor le très recherché Joseph Kony, le chef de ce mouvement rebelle, toujours en cavale.

“La plupart des personnes qui ont été tuées dans le camp ont été tuées par arme à feu, au bâton et d’autres ont été brûlés à l’intérieur de maisons. Des jeunes enfants ont été déchirés en morceaux, puis jetés dans le feu, puis ils ont brûlé dedans”, témoigne Moses Ogwang, rescapé de l’une des nombreuses boucheries de la LRA.

Ongwen pourra plaider coupable ou non-coupable, après quoi, les procureurs et les avocats représentant les victimes du conflit exposeront leur cas.

L’Armée de résistance du Seigneur est un mouvement rebelle armé, qui se dit “chrétien”, en rébellion contre le gouvernement de l’Ouganda, créé en 1988, deux ans après le déclenchement de la Guerre civile ougandaise.

Ce mouvement, qui exerce une rare barbarie, veut coûte que coûte chasser le président ougandais, Yoweri Museveni (aux commandes depuis 1986) du pouvoir, pour mettre en place un régime basé sur les dix commandements de la Bible.

L’insurrection de la LRA a en réalité débuté en 1986. Environ deux millions de personnes sont déplacées par ce conflit, et environ 1,7 million d’entre elles vivent dans des camps où elles dépendent de l’aide humanitaire. Selon un rapport d’ONG publié fin mars 2006, 146 personnes en moyenne meurent chaque semaine de façon violente dans le nord de l’Ouganda.

La LRA est toujours active et a même étendu ses actions au Soudan, au Soudan du Sud et en Somalie, entre autres.

Voir plus