Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Deux Iraniens et leur chauffeur devant la justice kényane

Deux Iraniens et leur chauffeur devant la justice kényane

Kenya

Au Kenya, deux Iraniens, ainsi que leur chauffeur kenyan, qui était employé pour le compte de l’ambassade d’Iran à Nairobi, ont comparu devant un tribunal ce jeudi.

Ce tribunal est chargé de recueillir des informations sur les trois hommes, suspectés d’‘‘acte terroriste’‘. Les infortunés se retrouvent devant la justice, après un tournage vidéo de l’ambassade d’Israël.

En effet, les Iraniens Sayed Nasrollah Ebrahimi et Abdolhosein Ghola Safafe et leur chauffeur Moses Keyah Mmboga “ont été trouvés en train de prendre des clips vidéo de l’ambassade d’Israël (…) pour l’utilisation dans la commission d’un acte terroriste”, si l’on se réfère à une feuille de charge produite au tribunal.

Les trois accusés se trouvaient à bord d’une voiture de l’ambassade iranienne, au moment de leur arrestation mardi dernier. Les tatuts de Sayed Nasrollah Ebrahimi et d’Abdolhosein Ghola Safafe restent flous et l’ambassade d’Iran à Nairobi reste pour l’instant sourde aux sollicitations de la presse, qui veut en savoir plus.

Quant à Me Cohen Amanya, l’avocat chargé de la défense des trois hommes, il a fait savoir que ses clients ont plaidé non-coupables et étaient aux mains de l’ATPU (unité anti-terroriste du Kenya) pour interrogatoire. Pour sa part, le procureur Duncan Ondimu a déclaré que les deux Iraniens étaient en visite au Kenya.

Le Kenya a maintes fois été la cible de terroristes, notamment les Shebab somaliens, ces dernières années. Ces derniers sont farouchement opposés à l’Iran, compte tenu de leurs divergences au niveau de l’islam.

En 2002, un hôtel appartenant à des Israéliens avait été bombardé à Mombasa (ville côtière du Kenya). Bilan : 15 tués. Presqu’au même moment, deux missiles étaient tirés sur un jet israélien.

Il y a trois ans, en 2013, deux autres Iraniens avaient été condamnés à perpétuité, toujours au Kenya, dans une affaire de terrorisme. Ils avaient en leur possession des explosifs, selon les accusations portées contre eux.

Voir plus