Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Des ministres de Jacob Zuma militent pour sa démission

Des ministres de Jacob Zuma militent pour sa démission

Afrique du Sud

Le ministre sud-africain du Tourisme, Derek Hanekom, un des leaders de l’ANC – le parti au pouvoir – a déposé une motion de défiance contre le président sud-africain Jacob Zuma pour exiger sa démission.

Les ennuis du chef de l‘État sud-africain Jacob Zuma sont loin de s’estomper. En plus des appels de l’opposition qui réclament depuis des mois son départ, Jacob Zuma doit également faire face à l’affront de son propre camp.

Derek Hanekom, actuel ministre du Tourisme et membre influent du Congrès national africain (ANC) – le parti présidentiel – a déposé devant le Comité exécutif national du parti, une motion de censure pour la démission de Jacob Zuma frappé par des accusations de corruption.

C‘était ce week-end lors d’une réunion de l’ANC à Pretoria pour discuter de l’avenir de leur président et chef de l‘État Jacob Zuma. Initialement prévue jusqu‘à dimanche, cette réunion a été prolongée jusqu‘à lundi.

La requête de Derek Hanekom doit être examinée par le Comité, seul organe habilité à destituer le chef du parti. Mais déjà, la presse locale affirme que le ministre frondeur bénéficie du soutien de deux autres ministres de l’administration Zuma, celui de la Santé Aaron Motsoaledi, et des Travaux publics Thulas Nxesi.

Si par le passé Jacob Zuma avait échappé à des motions de défiance déposées par l’opposition devant le Parlement, grâce notamment à l’appui de certaines personnalités de l’ANC, il semble désormais qu’il soit soumis au combat le plus ardu de sa carrière.

En effet, ses soutiens au sein de son parti s’effritent. Pis, de l’oeil de certains observateurs, le président sud-africain pourrait perdre la face si jamais il était soumis à un vote au bulletin secret par le Comité exécutif du parti. Pourtant, c’est bien pour cette forme de vote que militent ses détracteurs.

Les scandales de corruption révélés par l’ancienne Médiatrice de la République, Thuli Madonsela et la débâcle de l’ANC aux dernières élections locales ont fortement contribué à flétrir l’image du chef de l‘État sud-africain dont les chances d’arriver au terme de son mandat en 2019, s’amenuisent.

Voir plus