Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Largement battu à la primaire de la droite, Nicolas Sarkozy se retire de la vie politique

Largement battu à la primaire de la droite, Nicolas Sarkozy se retire de la vie politique

France

Pour la seconde fois de sa carrière politique, Nicolas Sarkozy annonce sa retraite politique. Une décision qui survient alors que l’ancien président français (2007-2012) a subi un cinglant revers à l’issue du premier tour de la primaire de la droite.

A 62 ans, Nicolas Sarkozy quitte l’arène politique française. L’ancien chef de l‘État qui avait fait son come-back à quelques mois de la primaire de la droite aurait pourtant bien voulu revenir aux affaires, mais les partisans de la droite en ont décidé autrement, le forçant à une retraite anticipée.

Opposé aux anciens Premiers ministres Alain Juppé et François Fillon, Nicolas Sarkozy n’a pu se frayer un chemin pour devenir le candidat de la droite à la présidentielle de mai 2017, se contentant d’une troisième place avec 20,6 % des voix, derrière Alain Juppé (28,1 %) et François Fillon (44 %) arrivé vainqueur dans ce premier tour qui se tenait ce dimanche.

“Nicolas Sarkozy, la retraite à 62 ans”, s’amusait lundi le quotidien français Libération, titrant sur “la chute” de l’ancien président. Mais il semble que Nicolas Sarkozy prenne sa défaite avec philosphie.

Il est temps pour moi de retrouver ma femme et mes enfants.

Il a automatiquement reconnu sa défaite et affirmé apporter son soutien à son ancien “collaborateur” François Fillon lors du second tour qui aura lieu dimanche prochain. Il a en outre remercié sa famille politique, ses partisans, et même la presse à qui il dit avoir “imposé tant de sacrifices”.

>>> LIRE AUSSI : Présidentielle 2007 : révélations sur trois nouvelles valises d’argent libyen offertes à Sarkozy

Le “Sarkozysme” à l‘épreuve du terrain

Nicolas Sarkozy grand perdant de ce scrutin. Pour des observateurs, il fallait s’y attendre. Pouvait-il en être autrement alors que les dernières semaines de la campagne du scrutin ont été tumultueuses pour l’homme politique. Les nombreuses casseroles imputées à l’ancien président ne l’ont jamais vraiment quitté.

Les partisans de la droite ont-ils déjà oublié que leur champion a perdu une élection en 2012 face à François Hollande ? L’affaire Bygmalion dans laquelle Nicolas Sarkozy est accusé d’avoir fait exploser le plafond des dépenses de campagne lors de la présidentielle de 2012 reste également bien fraîche.

Toujours concernant cette campagne, Nicolas Sarkozy a bien du mal à se départir de l’affaire de l’argent libyen qui aurait fortement contribué au financement de sa campagne. Les révélations se sont multipliées, accusant l’ancien président d’avoir reçu des millions d’euros du défunt guide libyen Mouammar Kadhafi.

Autant de scandales qui ont réussi à créer un front du refus et un sentiment “anti-sarkoziste” qui ont mis fin à ses ambitions présidentielles. En dépit d’une forte mobilisation de sa base, les portes de l’Elysée restent fermées à Sarkozy, pour la deuxième fois consécutive.

Défait à la présidentielle de 2012 par l’actuel président François Hollande, Nicolas Sarkozy avait déclaré arrêter la politique avant de revenir sur sa promesse face à l’impopularité grandissante de son meilleur ennemi Hollande.

Cette fois serait-elle la bonne ? Difficile de le confirmer. Mais pour l’heure, sa vie post-politique, Nicolas Sarkozy l’envisage tout simplement “avec plus de passions privées et moins de passions publiques.” “Il est temps pour moi de retrouver ma femme et mes enfants”, a-t-il déclaré.

Voir plus