Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

L'anthropologue Malek Chebel inhumé dans sa ville natale, en Algérie

L'anthropologue Malek Chebel inhumé dans sa ville natale, en Algérie

Algérie

L’anthropologue algérien des religions, Malek Chebel, décédé samedi à Paris, a été inhumé mercredi dans sa ville natale de Skikda, dans le nord-est de l’Algérie.

Plusieurs dizaines de personnes ont accompagné le défenseur de “l’islam des lumières”, dans le cimetière situé à la périphérie de Skikda, à 600 km à l’est d’Alger, où il était né en 1953.

Dans la matinée, le cercueil du défunt avait été exposé à la Maison de la Culture de la ville.

C’était une personne très modeste, il avait même gardé son accent de Skikda, grâce à lui j’ai découvert plusieurs aspects de la philosophie.

‘’ Tous les Algériens, vous pouvez être fiers de lui. Il a porté vos couleurs, toute sa vie il s’est battu pour l’Algérie, et c’est un des dignes représentants de l’Algérie. “ A déclaré Mikaïl Chebel, fils unique du défunt.

Parmi les personnalités présentes aux obsèques, figurait le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi, qui a salué en Malek Chebel une je cite “figure qui, par ses pensées et ses oeuvres, a brillé pendant près de trois décennies”.

Malek Chebel est arrivé au bon moment, il était arrivé à un moment où nous avions besoin de quelqu’un comme lui pour défendre l’islam et pour défendre l’identité musulmane et défendre cette nation associée à l’extrémisme, au terrorisme, à la violence et à la peur. “ S’est exprimé le ministre.

L’anthropologue avait acquis sa notoriété en France où il s‘était installé en 1980 après avoir obtenu une licence en psychologie clinique à Constantine, dans l’est algérien.

Tout au long de sa vie, il a travaillé à développer une image libérale de l’islam, étudiant des thèmes comme la sexualité arabe. Il voulait contribuer par ses études à voir l’Orient et l’Occident s‘éloigner des “lieux de confrontation” où les extrémistes veulent les conduire.

Voir plus