Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sport

sport

Ghana : Bukom, entre misère et passion pour la boxe

Ghana : Bukom, entre misère et passion pour la boxe

Ghana

Bukom est un quartier de pêcheurs situé à accra, réputé pour être l’antre de la boxe ghanéenne.

*C’est ici que la quasi-totalité des boxeurs du pays a fait connaissance avec le noble art.

Azumah Nelson, vainqueur de trois titres mondiaux enest l’un des plus illustres exemples et a grandi dans ce bidonville. Tout comme lui, Joshua Clottey, un autre ancien champion qui a fait les beaux jours de ce sport au Ghana. Avec eux, d’autres grands. La liste n’est pas exhaustive.

Bien que mal équipées, toutes les salles de sport de fortune de Bukom ont vu défiler ces légendesde la boxe, d’où la popularité de ce quartier.

Ici, nombre de jeunes gens espèrent devenir champions, mais le chemin n’est pas tout tracé. La pauvreté et les difficiles conditions d’entraînement sont des obstacles auxquels sont confrontés ces amateurs. Mais le rêve et la passion sont souvent les deux seules armes que possèdent ces adolescents.

Dans Bukom, plus qu’un sport, laboxe est aussi une question de survie. Il faut réussir à tout prix et cela passe inévitablement par la boxe.

“Je voulais continuer à l‘école, mais ce n‘était pas facile de continuer, l‘éducation est très, très coûteuse, et maintenant, quand quelqu’un termine ses études, il faut attendre un peu avant de pouvoir trouver un emploi. Et je ne peux pas attendre sans m’occuper de ma famille, je veux dire être là et souffrir, donc je dois lutter pour eux et leur donner quelque chose comme ce que m’a donné mon père en fait” a déclaré un boxeur amateur.

Dans ce bidonville ou la délinquance infantile atteint des seuils inquiétants, la boxe est souvent la seule échappatoire. Ce recruteur s’est donné pour tâche de réduire la criminalité en intéressant les adolescents au noble art. dès leur jeune âge, nombre d’entre eux choisissent ce sport.

“Nous avons beaucoup de jeunes dans les rues, mais grâce à la boxe, la plupart d’entre eux sont venus à la salle de gym, vous me comprenez, parce que nous en avons certains, ils fument, mais quand ils viennent à la salle de gym et vous mettez quelque chose dans leur tête, dans quelque temps (en peu de temps) ils seront quelqu’un” souligne un recruteur.

Bien que leurs rêves de champions ne puissent peut-être jamais devenir réalité, ces jeunes gens redoublent d’ardeur et de dynamisme pour forcer le destin. Dans leur ligne de mire, les figures emblématiques locales qui ont donné à ce quartier une seconde raison d’exister, et ce, malgré la misère trop présente au quotidien.

Voir plus