Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : polémique sur l'abandon de royalties minières au profit d'un proche de Kabila

RDC : polémique sur l'abandon de royalties minières au profit d'un proche de Kabila

République démocratique du Congo

L’ONG Global Witness révèle un accord dans lequel la Gécamines, la compagnie minière nationale abandonne les redevances du projet Kamoto, le plus lucratif du pays au profit d’une entreprise appartenant à l’israélien Dan Gertler.

Dans quel intérêt, la société d‘État en charge de l’exploitation des carrières et des mines en République démocratique du Congo a-t-elle abandonné des royalties qui pourraient s‘élever à 800 millions de dollars sur plusieurs années au profit d’un individu ? C’est la question à laquelle les chercheurs de l’ONG Global Witness se sont heurtés dans leur rapport publié mardi.

Si les différentes parties ont reconnu la réalité de l’accord tripartie qui lie la Gécamines à l’obscure Africa Horizons Investment Limited au travers de Kamoto Copper Company – dont Glencore est l’actionnaire principal, personne ne répond définitivement à la préoccupation.

... les calculs financiers de Global Witness relèvent d'un amateurisme.

L’accord qui pose problème a été signé en janvier 2015. Et il prévoit que la totalité des paiements dus à la Gécamine par Kamoto Copper Company (KCC) soient versés à Africa Horizons Investment Limited, une entreprise inconnue basée aux Îles Caïmans et appartenant au milliardaire Dan Gertler, dont la proximité avec Joseph Kabila est de notoriété publique.

« Le contrat que nous avons consulté ne mentionne aucune raison qui explique l’abandon de ces royalties par Gécamines, s‘étonne Pete Jones, un activiste de Global Witness. Ni Gécamines ni les représentants de Gertler ne nous ont dit si Gécamines avait reçu un quelconque paiement en retour. S’ils ne peuvent pas prouver qu’il s’agit d’un accord juste pour le Congo, il doit y avoir une enquête sur les raisons cachées de cet accord ».

En réaction à ces accusations, le secrétaire général de Gécamines Ngele Masudi a indiqué que « la Gécamines ne commente pas des communiqués d’ONG, mêmes internationales. Je ne répondrai à aucune de vos questions sur cette affaire ». Même attitude chez Fleurette Group, la maison-mère d’Africa Horizons qui a publié un communiqué dans lequel il estime que « les calculs financiers de Global Witness relèvent d’un amateurisme qui frise la mauvaise foi ».

Voir plus