Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

COP22 : le point de non-retour, à propos de l'accord de Paris

COP22 : le point de non-retour, à propos de l'accord de Paris

Maroc

La COP22 se poursuit à Marrakech, au Maroc. Et bien sûr, l’applicabilité de l’accord de Paris, signé en 2015 lors de la COP21, reste au centre des préoccupations.

Le président de la COP22 annonce un point de non-retour, faisant certainement allusion à Donald Trump, qui avait promis le retrait des Etats-Unis, de l’accord de Paris, s’il remportait la présidentielle américaine.

“Cette dynamique d’engagement de l’ensemble des pays qui ont naturellement signé l’accord de Paris, dans ce processus de ratification est en train de se poursuivre et qu’il sera à mon sens extrêmement difficile qu’il y ait des reculs ou des retours en arrière”, souligne Salaheddine Mezouar, président de la COP22 et ministre marocain des Affaires étrangères.

... il sera à mon sens extrêmement difficile qu'il y ait des reculs ou des retours en arrière.

“Notre démarche est tout simplement de travailler et de convaincre pour que les ambitions ou l’annonce de l’augmentation des ambitions soit annoncée par les Etats. Je peux vous assurer que beaucoup d’Etats vont annoncer l’augmentation de leurs ambitions”, ajoute-t-il.

A propos de la réticence de certains pays tels que les Etats-Unis vis-à-vis de l’accorde de Paris, Ségolène Royal, présidente de la COP21 et ministre française de l’Environnement, avoue que “le combat climatique n’est jamais gagné d’avance et que parfois, il peut y avoir des résurgences de climatoscépticisme.”

A New-York, Ban Ki-moon, le secrétaire général des Nations unies, a affirmé ce vendredi être convaincu que Donald Trump, vainqueur de la présidentielle américaine, ne remettra pas en cause l’accord de Paris, obtenu au prix de négociations serrées. “Je suis sûr qu’il (Donald Trump) comprendra toute l’importance, la gravité et l’urgence” de ce dossier, a dit le patron des Nations unies.

Une question d’urgence qui engage la planète

Les pays signataires de l’accord lors de la COP21 à Paris se sont engagés à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Cela ne permettra pas de limiter le réchauffement climatique à 2°C, mais plutôt à entre 3 et 4 degrés. La nécessité d’actions concrètes est donc incontournable.

Plus de 190 pays sont à Marrakech pour tenter de trouver un consensus autour de cette question qui engage la planète entière. Sur les 196 pays membres de la Convention de l’ONU sur le climat, 105 (qui représentent plus de 70 % des émissions de gaz) ont ratifié l’accord de 2015.

Les pays les plus pauvres attendent aussi des engagements plus précis sur l’aide pour lutter contre le réchauffement climatique. Aide dont le montant annuel est susceptible d’atteindre 100 milliards de dollars en 2020.

Pour le volet politique, 60 chefs d’Etat sont attendus pour le mardi prochain à Marrakech. La COP22 prendra fin le 18 novembre prochain.

Voir plus