Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Les habitants des îles Chagos rêvent de rentrer chez eux

Les habitants des îles Chagos rêvent de rentrer chez eux

Histoire

Plus de 40 ans après avoir été expulsés de leurs terres par les Anglais, les anciens habitants des îles Chagos (un archipel perdu dans l’océan Indien) aujourd’hui réfugiés à Maurice, aux Seychelles et en Grande-Bretagne, veulent rentrer chez eux.

Victimes collatérales de la guerre froide, les anciens habitants des îles Chagos, un archipel perdu dans l’océan Indien, poursuivent sans relâche leur combat pour retourner vivre sur leurs terres.

Un combat qui se poursuit plus de 40 ans après leur expulsion pour faire place à la base militaire américaine de Diego Garcia. Olivier Bancoult est le Président de l’association des réfugiés de Chagos.

‘’ Depuis 1997, on a entrepris des actions légales contre le gouvernement britannique. On a connu la victoire, on a connu la défaite mais on ne s’est jamais découragé parce qu’on sait que notre cause est une cause juste. Ce que nous demandons c’est notre dignité, c’est notre droit fondamental  ‘’

Le tort des chagossiens, également appelés “îlois”, est d’avoir habité un archipel que la guerre froide a rendu stratégique aux yeux des États-Unis et de la Grande-Bretagne, qui finit par l’acquérir en 1965. En 1973, environ 1 500 chagossiens ont été expulsés de chez eux. Inhumain, pour Paul Bérenger, leader de l’opposition et ancien Premier ministre mauricien.

‘’ _À peu-près 2.000 chagossiens et Chagossiennes et leurs enfants qui étaient là-bas et qui ont été brutalement déracinés et abandonnés ici à l’Île Maurice et quelques-uns aux Seychelles. Complètement inhumain! Mais la Grande-Bretagne a été une puissance impériale donc il y a beaucoup d’injustices pareilles, il y a beaucoup de crimes pareils qu’ils ont laissés derrière eux. _’‘

En 1966, le Royaume-Uni et les États-Unis signent un accord autorisant les seconds à utiliser Diego Garcia à des fins militaires pour un bail de 50 ans, jusqu’en décembre 2016, avec possibilité de prolonger jusqu’en 2036.

Les chagossiens ont plusieurs fois plaidé leur cause devant l’assemblée générale des Nations-Unies ; des discussions censées se conclure mi-2017 sont en cours.

Sir Anerood Jugnauth l’actuel Premier ministre mauricien se réserve même la possibilité de porter le dossier devant la Cour internationale de justice.

Pour l’ancien Premier ministre, c’est un combat et un droit des populations à revendiquer leurs terres. Il rappelle tout de même que les installations militaires n’occupent qu’un tiers de Diego Garcia et que des employés civils de la base vivent sur l‘île.

‘’ Nous notre combat c’est pour la souveraineté, c’est pour la souveraineté de rétablir la souveraineté de Maurice sur tout l’archipel des Chagos et l’île Maurice ne conteste plus ces temps-ci, ne conteste pas, plus n’est pas le mot, ne conteste pas l’existence d’une base au Diego Garcia ces jours-ci ‘’

Aujourd’hui, les chagossiens et leurs descendants sont près de 10.000, répartis à Maurice, aux Seychelles et en Grande-Bretagne – une partie des expulsés s‘était même vu octroyer un passeport britannique.