Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Visite de Touadéra en Côte d'Ivoire

Visite de Touadéra en Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire

Le président centrafricain, Faustin-Archange Touadéra, en visite officielle à Abidjan, en Côte d’Ivoire, depuis lundi. Il a été reçu par son homologue ivoirien Alassane Dramane Ouattara. La demande d’aide est la principale raison de cette visite.

Faustin Faustin-Archange Touadéra est à la recherche de fonds pour son pays, ravagé par la pauvreté et aussi et surtout, par trois ans de conflit qui oppose chrétiens et musulmans. Au palais présidentiel d’Abidjan-Plateau, il a présenté sa vision de la sortie de crise de son pays.

“La crise que la République Centrafricaine a connue et qu’on a voulu transformer en une crise confessionnelle est d’abord un problème de sous-développement et donc avec l’apport de certains bailleurs partenaires ça pourrait nous aider à régler, disons, ce problème, à aider aussi au relèvement du peuple centrafricain”, a dit le numéro Un centrafricain, qui s’exprimait face à la presse et avait à ses côté son homologue ivoirien.

La crise que la République Centrafricaine a connue et qu'on a voulu transformer en une crise confessionnelle est d'abord un problème de sous-développement...

Le président ivoirien s’est voulu solidaire de la Centrafrique, non sans rappeler que la Côte d’Ivoire sort d’une crise armée.

“La République Centrafricaine sort d’une crise sérieuse, nous suivons l’actualité. Nous-mêmes, nous avons connu une crise pendant de nombreuses années et donc ce sera l’occasion d‘échanger notre expérience avec vous et vous dire comment, par étapes, nous avons pu surmonter cette situation post-crise pour que la Côte d’Ivoire connaisse enfin la paix”, a souligné Alassane Ouattara.

La RCA est empêtrée dans une sanglante crise depuis la chute de l’ancien président François Bozizé, chassé en 2013 par l’ex-rébellion Séléka. Le départ des troupes françaises de l’opération Sangaris (départ qui inquiète bon nombre de Centrafricains) laisse le pays entre les mains de la Minusca, accusée d’inaction par les Centrafricains. Les violences entre chrétiens et musulmans, parfois extrêmes, ont doublé en intensité il y a peu.

La nécessité avérée de financements

Le président centrafricain a évoqué un plan d’aide financière, sans toutefois donner de chiffres. Il a mentionné une rencontre avec les dirigeants de la BAD (Banque africaine de développement) pour leur présenter “un programme intégré (d’appels de fonds) qui concerne tous les aspects (du plan de sortie de crise) et qui sera présenté aux partenaires”.

“Nous sommes venus discuter avec la BAD pour soutenir la stratégie que nous présentons aux bailleurs (…). Il faut mobiliser pour le DDR (Désarmement, démobilisation réinsertion), la restructuration de nos Forces de défense, la réconciliation nationale et la cohésion sociale. Ça nécessite des ressources”, a aussi ajouté Faustin-Archange Touadéra.

Le président centrafricain a mis l’accent sur le développement agricole de la RCA (un de ses sujets de prédilection lors de la campagne présidentielle qui l’a conduit au pouvoir). La Centrafrique est un pays à très grande population rurale et l’un des Etats les plus pauvres de la planète.

Monsieur Touadéra a laissé entendre que “80 % des Centrafricains vivent dans l’arrière-pays et l’activité principale, c’est l’agriculture. Beaucoup d’infrastructures ont été détruites. Il nous faut reconstruire les routes et aussi aider les paysans à avoir des intrants, des outils et les aider à pouvoir acheminer le produit après les récoltes”, mentionnant aussi le fait que des écoles et des puits ont été détruis pendant les combats.

Le processus DDR (Désarmement, démobilisation et réinsertion) qui a réussi à la Côte d’Ivoire semble avoir séduit le président centrafricain. Ce dernier a fait savoir qu’Alassane Outattara a donné son quitus pour que des soldats centrafricains apprennent au sein des “académies” ivoiriennes.

Voir plus