Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Affaire des emails : le FBI épargne Hillary Clinton

Affaire des emails : le FBI épargne Hillary Clinton

Etats-Unis

Nouveau rebondissement dans “l’affaire des émails” aux États-Unis et peut-être épilogue d’une affaire qui aura eu le mérite de bouleverser les derniers jours de la campagne présidentielle américaine.

A moins de 36 heures du vote définitif pour la présidentielle américaine, le FBI a déclaré qu’il maintenait sa décision de ne pas poursuivre Hillary Clinton dans ce qui peut être qualifié de “MailGate”.

Dans une lettre adressée aux directeurs de commissions du Congrès, James Comey le directeur du FBI laisse entendre qu’aucun nouvel élément ne justifie que des poursuites soient engagées contre la candidate démocrate. L’examen de l’ordinateur familial d’Huma Abedin, une proche collaboratrice de Mme Clinton dans lequel avaient été découverts de nouveaux messages, n’a rien donné.

“Après examen des derniers documents, nous ne changeons pas l’avis exprimé en juillet, en ce qui concerne Hillary Clinton”, a affirmé James Comey. En juillet dernier en effet, le bureau fédéral américain avait annoncé dans une déclaration solennelle qu’il recommandait de ne pas poursuivre Hillary Clinton.

De l’analyse du FBI, l’ancienne secrétaire d‘État américain n’a pas violé intentionnellement la loi, même si elle a fait preuve d’une extrême imprudence en discutant de sujets classifiés via un serveur privé non sécurisé.

“Elle est protégée par un système truqué”

Une bouffée d’oxygène donc pour Hillary Clinton qui avait commencé à payer cher
cette insistance du FBI qui a semé le trouble dans l’esprit de bon nombre d‘électeurs. Conséquence, l’avance considérable qu’elle tenait sur son adversaire Donald Trump a fondu ces derniers jours.

Et ce d’autant que le Républicain a fait de l’affaire des emails son choux gras lors de ses derniers meetings, promettant de faire emprisonner sa rivale si jamais il était élu.

Alors quand le FBI annonce qu’il n’engagera pas de poursuite contre Hillary Clinton, la réaction du camp Trump est immédiate.

“Elle est protégée par un système truqué”, a déclaré le républicain en meeting dimanche soir dans le Michigan. “Hillary Clinton est coupable, elle le sait, le FBI le sait, les gens le savent, et maintenant, c’est au peuple américain de délivrer la justice dans les urnes”, a-t-il dit.

Les deux candidats disposent tout de même encore de 36 heures pour inverser les tendances à leur avantage et convaincre les indécis. Malgré tout, selon les derniers sondages, Hillary Clinton qui se rêve déjà en première femme à gouverner les États-Unis, garde une courte avance le richissime homme d’affaires.

Voir plus