Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

La Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon décernée à deux Béninois

La Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon décernée à deux Béninois

Bénin

Cette année, la « Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon » a été decernée à deux Béninois à Cotonou. L’une est journaliste, et l’autre technicien radio.

Les membres du jury avaient préalablement reçu plus de 220 dossiers de candidatures. Ils avaient la tâche d’en selectionner 10 candidats journalistes et 10 candidats techniciens.

Après deux semaines de stage dispensé par l’Académie France Médias Monde, Cécile Goudou, 31 ans, titulaire d’un DES en journalisme et rédactrice au sein du service information de l’ORTB et Didier Guedou, 22 ans, titulaire d’un BTS métiers de l’audiovisuel, technicien du son au sein du groupe de presse Eden Tv et Diaspora FM, ont été les lauréats.

En plus des diplômes qu’ils ont reçus, ‘‘Cécile Goudou et Didier Guedon sont invités à Paris pour suivre une formation en février 2016, à la fois en immersion à RFI et au sein des établissements partenaires de la Bourse : l‘École de journalisme de Sciences Po et le centre de formation de l’Institut National de l’Audiovisuel (INA), a indiqué Radio France Internationale.

L’assassinat des deux journalistes français près de Kidal au Mali a indigné le monde de la presse et au-delà. Les Nations unies ont décrété le 2 novembre ‘‘journée internationale pour la protection des journalistes’‘ en hommage à la mémoire des disparus.

Mercredi, Christophe Deltombe, avocat de la mère de Ghislaine Dupont a publié un communiqué intitulé ‘‘Le silence d’Etat’‘ dans lequel, il accuse les autorités françaises de cacher des informations sur les circonstances et les mobiles de leur enlèvement et de leur mort.

Ghislaine Dupont, 57 ans et Claude Verlon 55 ans, ont été enlevés à Kidal (nord du Mali) par des hommes armés le 2 novembre 2013 lors d’un reportage. Les deux corps ont été retrouvés deux heures après le rapt à 12 km par des militaires français qui avaient été alertés de l’enlèvement. Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique) avait revendiqué leur assassinat.

Voir plus