Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sport

sport

Le grand rendez-vous du judo d'Abu Dhabi

Le grand rendez-vous du judo d'Abu Dhabi

Emirats Arabes Unis

Le Grand Chelem d’Abu Dhabi s’est achevé avec une pluie d’ippons, de waza-aris et de yukos, c’est-à-dire tout l’arsenal offensif du judo. Pour les meilleurs, c‘était le moment de mesurer leurs forces après deux mois de repos et avant les deux derniers rendez-vous de la saison, en Chine et au Japon.

Pour les plus jeunes, c‘était l’opportunité de laisser derrière eux leur statut d’espoir pour goûter à la crème de la crème de ce sport.

Guusje Steenhuis est l’une des reines de la catégorie des moins de 78 kilos. Elle le prouve ce dimanche en signant sa quatrième victoire dans un tournoi du Grand Chelem, histoire d’effacer sa déception après sa non-sélection pour les Jeux de Rio au profit de Marhinde Verkerk. En finale, la vice-championne d’Europe senior bat la championne d’Europe junior, l’Allemande Anna Maria Wagner, en plaçant un ouchi-gari qui lui rapporte le minimum, un yuko. Les Françaises Madeleine Malonga et Sama Hawa Camara échouent au pied du podium.

Maria Suelen Altheman rêvait d’entendre l’hymne brésilien à domicile cet été lors des Jeux olympiques. C’est finalement deux mois plus tard aux Emirats Arabes Unis qu’elle peut monter sur la plus haute marche du podium. Battue d’entrée à Rio chez les plus de 78 kilos, elle ne laisse cette fois aucune chance à ses adversaires, y compris à la dernière d’entre elles, l’Allemande Carolin Weiss, la gagnante du Grand Prix de Budapest. Waza-ari puis ippon, victoire indiscutable pour Maria Suelen Altheman.

Après Astride Gneto, Hélène Receveaux et Marie-Eve Gahié, Axel Clerget espérait lui aussi repartir d’Abu Dhabi avec une médaille d’or autour du cou. C‘était sans compter sur Aleksandar Kukolj qui le bat en finale des moins de 90 kilos. Le Serbe, tête de série numéro 1, fait la différence au sol pour piéger le natif de Saint-Dizier qui avait déjà éprouvé les pires difficultés à se défaire de l’Allemand Hannes Conrad en demi-finale.

En l’absence du double champion olympique en titre Teddy Riner, la voie était libre chez les lourds pour le Roumain Daniel Natea. Le numéro 4 mondial, qui n’a que 23 ans, fait honneur à son statut de favori en écrasant la compétition. Certes, le judoka au format XXL ne remporte pas la finale l’opposant au Biélorusse Aliaksandar Vakhaviak par ippon, mais il marque d’abord yuko au bout de 30 secondes, puis waza-ari. Une chose est sûre, il faudra compter avec lui en vue des Jeux olympiques de Tokyo en 2020.

Contrairement à d’habitude, nous ne vous proposons pas l’action du jour, mais une multitude d’actions. Yukos, waza-aris, ippons, il y en a pour tous les goûts…

Voir plus