Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Côte d'Ivoire : faible participation au référendum selon l'opposition

Côte d'Ivoire : faible participation au référendum selon l'opposition

Côte d'Ivoire

Le référendum sur une nouvelle Constitution, pour lequel 6,3 millions d’Ivoiriens étaient appelés aux urnes dimanche, a été émaillé d’incidents dans des bureaux de vote à travers le pays les autorités assurant toutefois que le processus s’est “bien” déroulé “dans l’ensemble”.

L’opposition estime que le taux de participation a été très faible alors qu’il n’est pas possible pour le moment de vérifier ces affirmations. Si les bureaux avaient presque tous fermés, la compilation des résultats ne devrait être connue que lundi ou mardi, selon la commission électorale indépendante.  

Une opposition qui a appelé à un boycott du vote, en faisant valoir que le nouveau texte a été conçu pour consolider davantage la coalition politique du président Ouattara.

Malgré des incidents isolés enregistrés pendant le vote et la faible participation des électeurs à ce scrutin, tout s’est bien passé, selon KassoumTouré, chef d’un bureau de vote à Abidjan la capitale.

‘’Tout est bien passé ici. Nous avons eu 23 bureaux de vote avec 400 à 450 électeurs par station. Il y avait une première grande vague d‘électeurs, ce matin avant la messe, alors les choses ont ralenti un peu, mais après la messe, il y avait une deuxième grande vague dans l’après-midi.

Des groupes de jeunes ont perturbé le vote, saccagé ou emporté du matériel électoral dans plusieurs villes du pays : à Yopougon et Marcory, deux quartiers populaires, d’Abidjan, à Gagnoa (270 km à l’ouest d’Abidjan, fief électoral de l’ex-président Laurent Gbagbo), à Divo (70 km de Gagnoa) à Daloa (380 km nord-ouest d’Abidjan), à Dabou (50 km d’Abidjan). À Yopougon,(ouest d’Abidjan), réputé pro-opposition, une cinquantaine de jeunes ont bloqué une rue avant que trois d’entre eux ne vandalisent les 9 bureaux de l‘école Sicogi II Marché.

Le ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko, a parlé d’incidents dans une “centaine de bureaux de vote (20.000 au total)”, mais a assuré que les “choses se (déroulaient) bien dans l’ensemble”.

Taux de participation

Le taux de participation a été l’un des enjeux majeurs de cette élection.

Dimanche en soirée, la coalition Front du refus parle d’un taux de participation entre 3 et 5 % alors que la coalition autour du Front populaire ivoirien assure qu’il se situe entre 6 et 7% (bien en deça des 56 % enregistrés en 2000 lors de la deuxième constitution ivoirienne). Le leader du FPI Pascal Affi Nguessan estime que s’agit “d’un succès éclatant du mot d’ordre de boycott que nous avons lancé. Il appartient au président Ouattara de tirer les conséquences (…) Soit il retire le texte, soit il démissionne”.

Pour sa part, après avoir voté à Abidjan, le président Alassane Ouattara a estimé : “tourner la page de la crise née de la Constitution de 2000 est quelque chose d’essentiel pour le futur de notre nation”. 

Pour le ministre de l’Intérieur, ces ‘‘incidents’‘ ne sont pas censé avoir un quelconque impact sur les résultats de ce scrutin pourraient tomber ce mardi 1er novembre (publiés par la Commission électorale indépendante CEI).

Voir plus