Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Au Zimbabwe, les futurs "billets d'obligation" ravivent le spectre de l'hyperinflation

Au Zimbabwe, les futurs "billets d'obligation" ravivent le spectre de l'hyperinflation

Zimbabwe

L’annonce de la réintroduction des ‘‘billets d’obligation’‘ par le gouvernement du Zimbabwe a ravivé les craintes d’un retour à l’inflation. Une nouvelle monnaie indexée sur le dollar américain qui sera introduite en début du mois de novembre.

Ils sont nombreux, ces Zimbabwéens à redouter l’introduction dans quelques jours par le gouvernement, des billets d’obligation.

Étranglé financièrement, le gouvernement a annoncé l’introduction début novembre d’une nouvelle monnaie indexée sur le dollar américain, en coupure de 2 et 5 dollars.

Le gouverneur de la Banque centrale, John Mangudya, a rassuré que les ratés de 2009 ne se reproduiraient pas ; “ce ne sont que des mesures de court terme”, a-t-il assuré, ajoutant que “Lelong terme, c’est de s’assurer que les investisseurs s’intéressent à notre économie”.

Des propos qui apparemment n’ont pas convaincu les sceptiques qui y voient une impasse. Près des trois-quarts des 16 millions d’habitants du Zimbabwe vivent aujourd’hui sous le seuil de pauvreté et 90 % de la population active n’a pas d’emploi formel. 

Pour enrayer une hausse des prix vertigineuse, qui avait atteint des centaines de milliards de %, les autorités zimbabwéennes avaient alors été contraintes d’abandonner leur devise au profit du billet vert et du rand sud-africain.

Les groupes de défense de la société civile et des partis d’opposition ont organisé des manifestations contre l’introduction de ces billets d’obligation, poussant le gouvernement à réagir.

Pour éviter tout mouvement de panique, les autorités de Harare ont annoncé une grande campagne de sensibilisation de la population avant le lancement de la nouvelle monnaie.

Voir plus