Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Somalie : la région de Galkayo accueille 85.000 personnes déplacées

Somalie : la région de Galkayo accueille 85.000 personnes déplacées

Somalie

La région de Galkayo, au centre de la Somalie accueille 85.000 personnes depuis le début des affrontements il y a trois semaines. Les conditions humanitaires dégradantes dans lesquelles vivent ces dernières inquiètent le Conseil norvégien pour les réfugiés.

Les affrontements entre les forces de Puntland et celles de Galmudug depuis le 7 octobre dans la ville de Galkayo, capitale de la région de Mudug en Somalie ont fait au moins une vingtaine de morts, des dizaines de blessés et près de 85.000 déplacés, d’après les derniers chiffres publiés par le Conseil norvégien pour les réfugiés.

La situation à Galkayo: il y a environ trois semaines des combats ont éclaté sur des territoires disputés à Galkayo et ça a continué. Donc en trois semaines environ 85.000 personnes ont été déplacées, c’est un chiffre important. 85.000 personnes ont quitté leurs domiciles.“ à expliqué Gabriella Waaijman, directrice régionale du Conseil norvégien pour les réfugiés.

Les violences armées ont accentué une situation humanitaire fragile“, a indiqué pour sa part le Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l’Onu (OCHA). Les tensions entre le Putland et le Galmudug sont perceptibles depuis septembre suite à la mort de 13 soldats de Galmudug par une frappeaméricaine visant les islamistes shebab. Le Galmudug accuse le Puntland d’avoir sciemment fourni de fausses informations aux Américains pour mener cette frappe.

Les combats ont également fait fuir des centaines de personnes qui ont trouvé refuge dans la forêt ; ce qui inquiète d’avantage le Conseil norvégien pour les réfugiés.

La plupart d’entre eux ont fui vers la brousse autour de la ville donc nous sommes plutôt inquiets pour eux, ils sont sans protection, sans eau potable, et sans nourriture. Nous rencontrons des problèmes pour les joindre, car nous-mêmes rencontrons des difficultés pour y rentrer et certains des travailleurs humanitaires eux-mêmes font partie des populations déplacées,“ ajoute la directrice régionale du Conseil norvégien.

Galkayo a déjà été le théâtre de fréquents affrontements entre clans ou groupes rivaux, qui sont toutefois distincts des rebelles islamistes shebab, liés à Al-qaida, lesquels s’opposent au gouvernement central somalien, soutenu par la communauté internationale. La situation est très complexe.

‘’C’est un territoire disputé depuis de nombreuses années. La paix est importante donc nous voulons initier un véritable processus de paix. C’est quelque chose qui fait partie de la construction de l‘État somalien donc des tentatives ont déjà eu lieu, mais cela doit être accéléré et doit déboucher sur la paix sur le terrain afin que la prospérité puisse décoller en Somalie et à Galkayo évidemment.“ Conclut Gabriella Waaijman.

Une situation semblable à celle vécue en décembre 2015. Au moins 20 personnes avaient été tuées, 120 blessées et plus de 90.000 avaient pris la fuite après de violents combats entre milices loyales au Galmudug et au Puntland autour de Galkayo.

Voir plus