Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Près d'un milliard de barils de pétrole découverts au Nigeria

Près d'un milliard de barils de pétrole découverts au Nigeria

Nigéria

Le géant pétrolier américain Exxon Mobil a annoncé jeudi la découverte d’une importante quantité de brut au large du Nigeria. Cette découverte est l’aboutissement de plusieurs jours de travaux de forage débutés le 23 septembre réalisés par sa filiale nigériane Esso Exploration and Production Nigeria Ltd.

Ce sont près d’un milliard de barils de pétrole qui pourraient être extraits de ce puits dénommé Owowo-3, situé dans l‘État de Bayelsa, dans le sud du Nigeria. “Les résultats obtenus après cette opération nous encouragent et nous travaillerons, tant avec nos partenaires qu’avec le gouvernement, pour ce qui concerne les futurs plans de développement”, s’est réjoui Stephen M. Greenlee, le président d’ExxonMobil Exploration Company dont la société détient, avec Chevron, la majorité des parts de la licence d’exploitation des puits Owowo.

Des nouvelles certainement bonnes pour le Nigeria qui possède la 2e plus grande réserve de brut en Afrique après celle de la Libye, avec près de 38 milliards de barils, mais dont la production a chuté ces derniers mois en raison d’actes de sabotage.

Les résultats obtenus après cette opération nous encouragent et nous travaillerons, tant avec nos partenaires qu’avec le gouvernement, pour ce qui concerne les futurs plans de développement.

En effet, cette nouvelle découverte pourrait s’avérer être un couteau à double tranchant pour le gouvernement actuellement sous pression des groupes rebelles dans le sud pétrolifère – d’où est tiré l’essentiel du brut nigérian. Elle pourrait aiguiser l’appétit des ces groupes qui revendiquent une meilleure rétribution des revenus pétroliers.

Depuis plusieurs mois, ces mouvements initient des attaques ciblées contre des installations de géants pétroliers dans la région. Selon une analyse de la SBM Intelligence, Exxon Mobil et Chevron ont par exemple perdu environ 7,1 milliards de bénéfices au premier semestre 2016.

Un temps envisagées par le gouvernement, les négociations avec les groupes rebelles, dont les Vengeurs du Delta, sont pour l’heure au point mort.

Voir plus