Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Égypte : Abdel Fattah al-Sissi veut dédommager les jeunes condamnés abusivement

Égypte : Abdel Fattah al-Sissi veut dédommager les jeunes condamnés abusivement

Egypte

La lutte pour les droits de l’homme en bonne voie en Égypte. Alors qu’il s’adressait à la jeunesse lors d’une conférence à Charm el-Cheikh, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a promis d’amender une loi sur la liberté de manifester, jugée trop sévère par les associations de défense des droits de l’homme.

“Le gouvernement, en coordination avec les parties concernées, étudiera les suggestions et les propositions visant à modifier la loi de protestation … et les inclura dans l’ensemble des projets de loi qui seront présentés au Parlement pendant la session en cours”, a-t-il lancé.

Selon cette loi, en effet, le ministère de l’Intérieur a le droit d’interdir des manifestations qui réunissent plus de dix personnes. Cette interdiction largement appliquée sur l’ensemble du territoire a notamment permis de décourager les mouvements de masse qui ont fait chuter les présidents Hosni Moubarak et Mohamed Morsi en moins de trois ans.

Le gouvernement, en coordination avec les parties concernées, étudiera les suggestions et les propositions visant à modifier la loi de protestation ... et les inclura dans l'ensemble des projets de loi qui seront présentés au Parlement pendant la session en cours.

Autre promesse faite par l’ancien général, la libération de jeunes emprisonnés de façon abusive, sans qu’aucune condamnation n’ait été prononcée. Mieux, Abdel Fattah al-Sissi envisage même des dédommagements pour ces jeunes.

En principe, en Égypte, le président n’a pas le droit d’interférer dans les affaires judiciaires. Mais, il pourrait notamment prononcer des grâces.

Au pouvoir depuis mi-2013, le président Abdel Fattah al-Sissi est régulièrement accusé de violations des droits humains. On lui reproche une violente répression de ses opposants, qui a fait des centaines de morts et des milliers de détenus.

Des associations de défense des droits de l’homme parlent en outre de centaines de disparitions forcées et des centaines de cas de torture sur des jeunes ces deux dernières années.

Voir plus