Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

En Afrique du Sud, le ministre des Finances appelle à la fin des violences

En Afrique du Sud, le ministre des Finances appelle à la fin des violences

Afrique du Sud

Le ministre sud-africain des Finances, Pravin Gordhan, a réclamé mercredi la fin des violences sur les campus secoués par un mouvement estudiantin, un appel lancé devant les députés au moment précis où la police tirait des grenades assourdissantes contre des étudiants réunis devant le Parlement.

Pravin Gordhan n’est pas allé par quatre-chemins pour réclamer la fin des violences qui secouent le pays depuis plusieurs semaines.

Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour rétablir la normalité sur nos campus (…). Nous voulons la fin des violences. Nous ne voulons pas perdre l’année universitaire 2016“, a déclaré M. Gordhan, alors que les examens doivent débuter prochainement dans les universités.

Depuis le début des manifestations à la mi-septembre (nées de l’annonce du gouvernement d’augmenter, dans la limite maximale de 8 %, les frais universitaires en 2017), les cours sont fortement perturbés dans plusieurs universités, et de nombreux heurts ont éclaté entre police et manifestants grévistes dans le pays. Mardi soir, un bus et un véhicule de police ont été incendiés dans le centre-ville de Johannesburg, à proximité de la prestigieuse université de Witwatersrand (Wits).

Mercredi, plus de 2.000 étudiants grévistes ont profité d’un discours du ministre des Finances, qui présentait aux députés le budget semestriel de l‘état, pour manifester devant le Parlement au Cap et faire pression sur le gouvernement.

Peu avant de s’exprimer devant les députés, M. Gordhan était venu à la rencontre des étudiants, réunis devant le Parlement, pour recevoir leur mémorandum réclamant une éducation “gratuite et décolonisée”, 22 ans après la fin officielle du régime raciste de l’apartheid.

‘’Et ce n’est pas un gouvernement qui n‘écoute pas. Ce n’est pas un gouvernement qui ne s’engage pas. Ce n’est pas un gouvernement qui dit ‘asseyez-vous ici, nous décidons pour vous’. L’esprit dans lequel nous voulons organiser les choses est le suivant : organisez-vous pour venir à la table des négociations, pour que nous puissions parler de propositions concrètes.‘’

Le patron des Finances sud-africain a par ailleurs annoncé une allocation par le gouvernement de plus de 17 milliards de rands, soit 1,1 milliard d’euros supplémentaires au budget de l’enseignement supérieur par rapport au budget annoncé en février. Pretoria va ainsi financer, à hauteur de 9 milliards de rands (600 millions d’euros), une hausse annuelle de 18 % des aides allouées aux étudiants sous forme de bourses et de prêts.

Le gouvernement a aussi rappelé avoir débloqué “plus de 8 milliards de rands” (500 millions d’euros) pour prendre en charge l’augmentation des frais de scolarité pour les étudiants issus de foyers aux revenus annuels ne dépassant pas 600.000 rands (40.000 euros).

Voir plus