Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Le Sénégal, premier pays à lancer la carte d'identité multifonctions de la Cédéao

Le Sénégal, premier pays à lancer la carte d'identité multifonctions de la Cédéao

Sénégal

Le Sénégal veut faire de la libre circulation de ses ressortissants dans l’espace Cédéao une réalité. Le pays dirigé par Macky Sall vient de lancer la production de la carte d’identité biométrique multifonctions Cedeao, annoncé le 4 septembre.

Comme son nom l’indique, cette nouvelle carte d’identité aux multiples applications et valable sur tout l’espace de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, fait non seulement office de carte d’identité, mais également de carte d‘électeur, de carte de santé (pour les travailleuses du sexe), de permis de conduire ou même de carte bancaire.

Avec une puce électronique sécurisée et des empreintes digitales, la carte contiendra des informations ou données biométriques sur le propriétaire de la carte : nom et prénom, sexe, date et lieu de naissance, adresse, taille, couleur des yeux, empreintes digitales, photographie.

“L’innovation technologique est telle avec cette carte biométrique, qu’aucune falsification n’est possible. Mieux elle est multi usage, et l’administration du ministère de l’Intérieur pourra exploiter toutes les opportunités technologiques qu’offre cette carte”, avait déclaré le chef de l’État du Sénégal, Macky Sall lors du lancement.

C’est en mars dernier que les députés sénégalais ont adopté à l’unanimité la nouvelle loi portant création de cette pièce. Elle remplacera d’ici janvier 2017, l’actuelle carte d’identité numérisée encore valable jusqu’en décembre 2016.

L‘État sénégalais a donné six mois à ses citoyens pour s’en procurer gratuitement. Passé ce délai, il faudra débourser 10 000 francs pour obtenir le précieux sésame obligatoire pour les personnes d’au moins 15 ans.

Toutefois, quelques couacs, notamment le délai d’attente jugé long, font gronder les demandeurs. “C’est très mal organisé. Il y a une queue. Peut-être parce que c’est le début. Actuellement c’est très difficile pour l’avoir”, s’est offensé Valentine, une ressortissante sénégalaise.

Quid des autres pays de la communauté ouest-africaine ? En principe, l‘élan régional devrait suivre avec la production de cette carte par les 15 États de la communauté. Histoire de favoriser l’intégration, l’une des devises de la Cédéao.

Voir plus