Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Côte d'Ivoire : manifestation contre la ''nouvelle Constitution'' réprimée par la police

Côte d'Ivoire : manifestation contre la ''nouvelle Constitution'' réprimée par la police

Côte d'Ivoire

Tirs de rafales en l’air, gaz lacrymogènes, ce sont les moyens utilisés par la police pour bloquer la voie à l’opposition qui manifeste contre ‘‘la nouvelle Constitution’‘ voulue par le président Alassane Ouattara.

Selon Tonde Kassoum, notre correspondant à Abidjan, M. Aboudramane Sangaré, ‘‘frondeur’‘ du Front populaire ivoirien (FPI), M. Mamadou Koulibaly, président de Lider (Liberté et Démocratie pour la République) ont été arrêtés vers le quartier administratif du Plateau (rond point de l’Indénié).

Un important dispositif policier anti-émeutes attendait les opposants, une centaine de personnes, du “Front du Refus” qui avait appelé à manifester à un carrefour important à l’entrée du Plateau, le quartier des affaires d’Abidjan, a constaté un journaliste de l’AFP.

“Non à la Monarchie Ouattara”, pouvait-on lire sur un panneau brandi par un des opposants qui réclament le “retrait pur et simple” du projet de Constitution, qu’ils qualifient de “funeste et dangereuse”, accusant le président Alassane Ouattara de proposer un “projet de désaccord et de rupture sociale”.

Les leaders ont été brutalisés, selon des témoins participant à la manifestation. Ils ont reçu des coups de matraque et ont été embarqués, selon plusieurs sources proches de ces personnalités de l’ancien régime de Laurent Gbagbo.

Les militants des différents partis de l’opposition ont été dispersés par des tirs de gaz lacrymogènes. Environ cinquante parmi eux ont été interpellés.

L’opposition ivoirienne réunie dans “un front de refus” a appelé lundi à manifester jeudi pour demander “le retrait pur et simple” de la nouvelle Constitution, une “entreprise hasardeuse” voulue par le président Alassane Ouattara.

Selon M. Ouattara, le projet permettra d’en finir avec l’“ivoirité” en clarifiant notamment les conditions d‘éligibilité à la présidence de la République.

Voir plus