Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Centrafrique : au mois huit morts lors d'affrontements intercommunautaires

Centrafrique : au mois huit morts lors d'affrontements intercommunautaires

République Centrafricaine

La Centrafrique a connu une autre journée noire ce mercredi. Au moins huit personnes sont mortes après de violentes attaques dont les miliciens ex-séleka seraient à l’origine.

A Kaga Bandoro (centre), les habitants n’avaient pas été secoués depuis quelque temps par ce genre de violences accrues. Selon plusieurs témoins, ‘‘quatre miliciens ex-séléka ont tenté de voler le groupe électrogène d’une radio locale (radio Kaga)’‘. Ayant perdu un de leur membre dans leur tentative, ils ont lancé des représailles.

« Nous avons une situation de crise à Kaga-Bandoro à l’issue d’un braquage qui s’est soldé par le meurtre d’une personne apparemment de confession musulmane qui serait ex-séleka. A partir de ce moment, il y a eu un dérapage. Les ex-séléka ont décidé d’entreprendre des actions de représailles, mais (notre) force est sur le terrain’‘, a témoigné Renner Onana, chef de Bureau de la mission des Nations unies en Centrafrique (Minusca) à Kaga-Bandoro, cité par le site de la radio Ndeke Luka.

Ce mercredi, le premier cardinal centrafricain de l’histoire, l’archevêque de Bangui Mgr Dieudonné Nzapalainga, a marché pour ‘‘la paix’‘ vers le quartier musulman de la capitale Bangui, a constaté un correspondant de l’AFP.

« Que personnes ne nous divise. Nous voulons la paix pour l’avenir de notre pays », a déclaré le cardinal, accompagné de milliers de personnes de confession chrétienne et musulmane.

Onze personnes ont été tuées la semaine passée après l’assassinat d’un officier dans le quartier musulman du PK5 de Bangui.

Toutes ces violences interviennent dans un contexte où le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, doit se rendre à Bangui les 30 et 31 octobre pour annoncer officiellement la fin de l’opération militaire Sangaris, déployée depuis décembre 2013 pour stopper les massacres intercommunautaires.

Voir plus