Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Le Nigéria doit faire face aux maladies mentales

Le Nigéria doit faire face aux maladies mentales

Nigéria

Askaju figure parmi les centaines de personnes qui ont cherché refuge dans la ville de Yola, à l’est du Nigeria. Leur objectif : fuir l’insurrection de Boko Haram qui a tué 15.000 personnes et fait déplacer plus de 2 millions de personnes depuis 2009.

Il a fui son village il y a plus de deux ans, lorsque ses parents et ses amis ont été assassinés juste devant lui.

« Je rêve de ceux qui ont été massacrés. Chaque soir, je revis ce cauchemar. Ensuite, je me réveille terrifié et lutte pour me rendormir, » témoigne Askaju.

Selon l’agence des Nations unies pour les réfugiés, 60% des personnes déplacées ont été témoins de meurtres ou de violences physiques, ainsi que de la destruction de leurs maisons et de leurs communautés.
Askaju fait maintenant partie d’un groupe de jeunes hommes qui participent à des séances de réunions hebdomadaires. Comme l’explique Isabel Rivera : « Ce que nous faisons c’est être à l‘écoute, puis essayer de trouver avec eux des solutions, mais aussi essayer de penser ou d’essayer de leur trouver des mécanismes d’adaptation qu’ils doivent avoir. C’est un groupe de conseil, mais également un groupe de soutien dont les participants ont besoin pour se soutenir mutuellement les uns les autres. »

Selon le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés, plus de 200 personnes ont assisté à à ce type de séances de conseil depuis mai 2016. La maladie mentale est souvent mal comprise au Nigeria, et la situation risque encore de s’aggraver par le manque d’installations sanitaires et de traitement adéquats.

Voir plus