Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Côte d'Ivoire : gros plan sur le commerce du "pain nigérian"

Côte d'Ivoire : gros plan sur le commerce du "pain nigérian"

Côte d'Ivoire

“Pain sucré”, ou “pain nigérian”, autant d’apellations pour désigner ce pain fabriqué grâce au savoir-faire nigérian et produit depuis des décennies en Côte d’Ivoire.

Fait à base d’un mélange de farine, sucre, sel, lait et beurre, les prix de ce délice apprécié des populations varient entre 100 et 250 Fcfa.
Oebadjo Aicha, cliente : “je mange ce pain le matin, à midi et souvent, j’en prends pour partir à la maison. C’est sucré et c’est bon surtout lorsque c’est accompagné de l’alloco (plat ivoirien, NDLR). C’est tellement doux et c’est une fabrication nigériane qui me plaît très bien.”

Son processus de fabrication comporte plusieurs étapes : passage de la farine dans le pétrisseur, lissage puis découpage de la pâte en portions adaptées aux différentes formes recherchées, et puis cuisson après un léger répit pendant 40 minutes. Et l’activité semble nourrir son homme :

Adeyemi Sikourou, responsable de boulangerie : “depuis 1993, je fabriquais le pain au Nigeria. Et en 2009, je me suis établi ici. Au début, ce n’était pas du tout facile. Mais, la qualité et le sérieux dans le travail ont fait que les gens ont commencé à s’adapter et à aimer ce pain. Souvent, je peux me retrouver avec 100.000f, 150.000f voir même 200.000f par jour.”

Achabi Sami, commerçante revendeuse : “je vends le pain depuis maintenant 1 an. Par jour, je peux vendre 80 pains de 250 f. Je vends tout ce que je prends. Je m’en sers pour nourrir ma famille. J’ai un enfant au village, je prends cet argent pour payer son école, mes habits et la maison.”

Le Nigeria est l’un des pays qui comptent le plus de ressortissants en Côte d’Ivoire. Le pain sucré, l’un de ses symboles, contribue sans doute à l’intégration entre les deux pays.

Voir plus